L’odyssée d’Hakim 3

Le voyage d’Hakim se termine avec ce troisième et dernier opus de cette magnifique série. Fabien Toulmé met en scène le parcours semé d’embûches de ce réfugié syrien et de son fils. L’odyssée d’Hakim, c’est de la souffrance, du rejet mais aussi de l’amour et de l’espoir. Magistral et beau !

« Je dédie ce livre aux migrants disparus avant d’avoir pu trouver leur refuge »

Rarement une série nous aura autant touché, bouleversé et interrogé. L’odyssée d’Hakim est UNE grande bande dessinée, une histoire d’hommes, un périple âpre mais tellement porteur d’espoirs. Si comme il le souligne, Fabien Toulmé a dédié ce livre aux migrants disparus, il avait fait de même pour le deuxième en rendant hommage par « ce livre à tous ceux qui viennent en aide aux migrants et contribuent à rendre ce monde un peu plus humain ».

Après un premier opus emmenant son héros De la Syrie à la Turquie, le deuxième de La Turquie à la Grèce, Hakim partage son ultime périple De la Macédoine à la France. Parce que si nous savons que le jeune homme a réussi à rejoindre notre pays et sa femme Najmeh et que l’histoire se termine bien, nous découvrons cette dernière odyssée, celle de la peur et de la faim, celle des centres de rétention en Hongrie avec son abominable racisme. Voici l’aboutissement de trois ans d’un périple pas comme les autres et d’un projet de bande dessinée débutée il y a plusieurs années. Une leçon de vie, une leçon pour tous !

« Je suis parti de chez moi il y a presque 3 ans »

Dans ce dernier volume de L’odyssée d’Hakim, Fabien Toulmé se rend dans un lycée du sud de la France pour une rencontre avec des élèves. Il y raconte les heures passées à écouter le Syrien mais aussi son périple de son pays jusque chez nous.

A peine sorti de l’établissement, l’auteur de Ce n’est pas toi que j’attendais reçoit un appel d’Hakim afin de venir recueillir les derniers témoignages de son odyssée. Cela fait un an et demi que les deux hommes se voient régulièrement pour cela. Fabien navigue alors entre deux sentiments : la joie d’achever ces interviews mais également la tristesse, car ces moments furent précieux pour les deux hommes. Le héros de cette histoire rappelle qu’il lui a fallu trois ans pour quitter son pays jusqu’à Aix-en-Provence, le lieu où Najmeh l’attendait.

Hakim et Hadi sur la route de l’exil

D’emblée, il faut souligner qu’Hakim n’était pas seul dans son périple, il était accompagné d’Hadi, son jeune fils. Âgé d’un an et demi, le petit garçon passait le plus clair de son temps dans les bras de son papa. Pour faire corps. Comme une bouée pour ne pas sombrer, c’est pour son fils que le Syrien ne se laissa jamais abattre.

Non seulement, il faut se déplacer, souvent vite, souvent à couvert des yeux des policiers et souvent il faut trouver à manger; mais à deux – avec un petit garçon – c’est encore plus dur. Les couches, l’eau pour les biberons, les pleurs et les maladies, rien n’est simple pour un enfant sur le chemin de l’exil. Ne pas manger à sa faim ou manger toujours la même chose (des sandwichs à la mortadelle même si on est musulman en Hongrie) et voir maigrir son petit, c’est dur.

L’odyssée d’Hakim ou La bonne étoile

Si les moments sont durs pour Hakim et Hadi, ils sont néanmoins toujours protégés par une bonne étoile. Leur chemin est rempli de personnes qui les ont aidés d’une manière ou d’une autre, notamment la famille de Nihad, d’une grande protection.

Hakim ne se plaint jamais de son sort. Mieux, il arrive à en rire. Comme il le confie à Fabien, le Syrien a rencontré « tellement de gens qui avaient des histoires de vies terribles » et de poursuivre : « Si j’avais fait de la BD comme toi, j’aurais pu raconter 200 histoires différentes mais en même temps tellement semblables de détresse, de malheur, de misère ».

Aujourd’hui, Hakim est heureux à Aix. Il a une femme merveilleuse et trois garçons : Hadi, Sébastien et Awar, les deux derniers sont nés en France. Il a obtenu un logement HLM qui marque vraiment la fin de son odyssée. S’il aimerait ouvrir une pépinière comme il en avait une en Syrie, pour l’instant, son niveau de français n’est pas encore suffisant. En attendant, il est micro-entrepreneur paysagiste et vend aussi sur les marchés des spécialités cuisinées par Najmeh.

Nous lui souhaitons le meilleur auprès des siens après son odyssée – comme à tous ceux prennent le chemin de l’exil – et nous lui souhaitons des fleurs et des plantes par milliers. Plein de fleurs parce que c’est beau !

  • Pour poursuivre cette chronique, vous pouvez parcourir l’entretien que Fabien Toulmé a accordé à Comixtrip en janvier 2019 à Angoulême.
Article posté le lundi 01 juin 2020 par Damien Canteau

L'odyssée d'Hakim 3 de Fabien Toulmé (Delcourt)
  • L’odyssée d’Hakim, tome 3/3 : De la Macédoine à la France
  • Auteur : Fabien Toulmé
  • Editeur : Delcourt, collection Mirages
  • Parution : 03 juin 2020
  • Prix : 24.95 €
  • ISBN : 9782413023739

Résumé de l’éditeur : En traversant la mer, Hakim et son fils pensaient avoir échappé au pire. Mais entre centre de rétention et police des frontières, de nouvelles épreuves les attendent. Arriveront-ils enfin à retrouver les leurs ?
Suite et fin de la trilogie acclamée par la critique et basée sur l’histoire vraie d’un réfugié syrien. Hakim et son fils ont survécu à la Méditerranée : les voilà immigrés sur le territoire européen. Pour rejoindre la France, le tandem va affronter une nouvelle adversité faite de xénophobie et de rejet. Heureusement, il reste dans ce monde quelques inconnus solidaires prêts à tendre la main…

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir