Patayo

« Prenons le temps de lire un petit lianhuanhua » tel est le slogan de la nouvelle maison d’édition Patayo qui dévoile ses quatre premières histoires sous la forme de petit format comme on en trouvait en Chine au XXe siècle. Petit Patayo vient de naître !

Patayo, c’est qui ? Patayo, c’est quoi ?

Patayo, c’est une maison d’édition nantaise qui vient tout juste de voir le jour. Lors du festival BdBoum de Blois en novembre, un stand attire mon attention. Des présentoirs en bois alignent de tout petits albums. Un homme avenant – Frédéric Fourreau – m’interpelle. Il le sait, il a très peu de temps pour attirer l’attention des passants.

Il me parle alors de lianhuanhua en me demandant si je connais. Oui, il s’avère que je connais un peu notamment grâce à mes lectures de Li Kunwu ou de Charlie Chan Hock Chye de Sonny Liew ou encore par ma rencontre avec Alex W. Inker pour son magnifique Servir le peuple. L’auteur avait eu l’idée de copier l’art des lianhunhua.

« Patayo Editions a comme ambition de grappiller dans le monde, des œuvres, des artistes, témoignant de leur culture. Notre ligne éditoriale est pour tous les publics et chatouille l’universalité de chacun, avec des bandes dessinées et des romans graphiques. Elle permet le mélange des genres, des univers, des langues et des cultures, des rencontres improbables, de la première œuvre à une œuvre d’artistes confirmés. Avec nos livres tous les possibles sont permis ! »

Architecte-paysagiste, Frédéric Fourreau décide de se lancer dans le monde du 9e art mais par un angle très particulier des petits formats, celui des lianhuanhua.

Qu’est-ce qu’un lianhuanhua ?

Lianhuanhua 连环画 (littéralement : « images enchaînées ») est le nom commun donné aux bandes dessinées traditionnelles dans la Chine populaire. De petit format à l’italienne, ils ne comportent qu’une seule vignette par page et aucun phylactère. Le texte se trouve alors au-dessous de l’image.

Très prisés entre 1940 et 1980, des millions de lecteurs découvrent alors des adaptations de la littérature classique chinoise mais aussi des contrefaçons de Tintin notamment. Les gouvernements chinois se sont aussi emparés du phénomène pour y imposer leurs idées et leur propagande en faisant créer des lianhuanhua par des dessinateurs du régime.

Petit Patayo : quatre belles histoires

Pour créer la collection Petit Patayo, Frédéric Fourreau contacte alors des auteurs. Il les choisit alors jeunes et sortant d’écoles d’art afin de leur permettre d’imaginer leur premier album. Un beau tremplin !

Ainsi, il met le pied à l’étrier de quatre artistes : Rémy Pennarun, Couka, Louise Laborie et Rudy Lespinet.

  • L’égaré de Rémy Pennarun. La lune s’est arrêtée. Les hommes ont peur mais les animaux sont toujours là. De sa cabane, un petit garçon observe un homme amnésique. Pour l’aider, le garçonnet l’emmène chez son grand-père… Cet album est un très bel hymne à la lecture, à l’évasion et au voyage. Cette jolie quête initiatique et d’identité est porté par un trait semi-réaliste en noir et blanc très réussi.
  • Aimé la pantomime, dégonflé de Couka. Un parrain mafieux du nom de Baron règne en maître sur le milieu. Tranquillement au soleil, ce sont ses hommes-de-main qui font fructifier ses affaires. Mais Jim Langue-Pendue, comme son nom l’indique, parle de trop… Cet album est un très bon polar mâtiné de fantastique. Le dessin de Couka apporte aussi son lot d’humour courant sur l’ensemble de l’histoire.
  • Sans nuage de Louise Laborie. Julie travaille dans un bureau. Mélancolique et peu encline à travailler aujourd’hui, elle décide d’ouvrir l’ordinateur de Jérôme, son collègue. Elle clique, elle clique, elle clique. Jérôme est furieux… Ce geste semblant anodin déclenche un vrai hystérie dans le pays, les banques sont ruinées et les gens sombrent dans la folie. Quel bel album ! Louise Laborie met en lumière les dérives des internets, de la dictature numérique et de la dépendance aux réseaux sociaux. Son trait tout en douceur tranche avec son propos sombre.
  • La marche des géants de Rudy Lespinet. Rapa est un géant végétalisé. Il porte sur lui tout un monde de créatures. Le rôle de cet immense personnage est de marcher, d’errer sans but et de transporter ces êtres fantastiques vers un monde meilleur. Leur vie est tellement belle. Mais Rapa change de direction… Quel magnifique hommage aux films de Miyazaki, notamment Le château dans le ciel ! On pourra aussi penser au Géant de fer de Brad Bird. Il y a tout dans ce magnifique livre : l’enchantement, le fantastique, un nœud délicat, l’espoir et la volonté de préserver l’environnement. Graphiquement, cette fable pour tout public est très belle !

Patayo, la suite

Pour la collection Petit Patayo, Frédéric Fourreau a soigné ses quatre premiers ouvrages. Le papier est de grande qualité et la jaquette est innovante. Elle se déplie pour former un très beau poster. Les livres font tous 100 pages et sont peu chers (10€).

En plus, il octroie 10% de droits à ses auteurs. Comme ce n’est plus souvent le cas actuellement, il est important de le souligner. C’est important, notamment lorsque l’on débute dans le métier. Les quatre premiers livres seront disponibles en janvier mais déjà sur le site ineo. Les quatre suivants le seront en mai. En tout, normalement, la collection atteindra 12 titres en 2020. De plus, et c’est une excellente nouvelle, Rudy Lespinet travaille déjà à un deuxième tome de La marche des géants !

Patayo : le format est original, la narration aussi et les auteurs prometteurs. Un projet à soutenir !

Article posté le mercredi 18 décembre 2019 par Damien Canteau

La marche des géants de Rudy Lespinet (Patayo)
  • La marche des géants
  • Auteur : Rudy Lespinet
  • Éditeur : Patayo
  • Prix : 10€
  • Parution : 30 janvier 2020
  • ISBN : 978-2491277000

Résumé de l’éditeur : Le jeune garçon vit, avec son peuple, sur le géant Rapa. Rapa marche inlassablement…Le jeune garçon s’interroge, cette marche va-t-elle s’arrêter ‘ Le jeune garçon va faire ce voyage périlleux, incertain, avec son peule qu’il doit convaincre, vers l’universalité…A travers ce voyage initiatique, le jeune garçon traverse des interrogations sur le pourquoi de cette existence, sur ce géant bienveillant et nourricier qu’est Rapa. Il doit convaincre son peuple installé dans sa routine et hermétique à ses inquiétudes. Cette marche est elle pérenne où non ‘ S’agit-il de la fin d’un monde ‘ Le jeune garçon grandit, il va vivre avec ses inquiétudes, les transcender, vivre ce voyage intérieur et extérieur, vers un ailleurs merveilleux. Entre petit et grand, la force du récit de Rudy Lespinet est de sadresser en 92 cases à tous les publics, avec la finesse de son dessin au lavis et sa narration poétique et incisive.

Sans nuage de Louise Laborie (Patayo)
  • Sans nuage
  • Autrice : Louise Laborie
  • Éditeur : Patayo
  • Prix : 10€
  • Parution : 30 janvier 2020
  • ISBN : 978-2491277017

Résumé de l’éditeur : Que se passerait-il si du jour au lendemain le pays entier se retrouvait privé dinternet ‘ Julie a fait une bêtise, alors quelle fouine dans lordinateur du farfelu Jérôme, elle se retrouve sur le darknet et supprime le cloud. Oups. Très vite le monde sarrête de tourner et chacun se bat pour sa propre survie. Il y a Gérard, le voisin aidant et solidaire, la cynique mais attachante Camille, et puis Tom, qui sans sauvegarde na plus aucun repère. Alors quil sefface et lutte pour retrouver sa mémoire, Julie, elle, se sent plus forte que jamais. Elle va tenter de laider à faire face à loubli tout en craignant que quelquun ne découvre son terrible secret. Internet est notre deuxième cerveau. Partager la photo de son assiette sur son réseau social préféré est devenu si automatique que ne pas le faire revient a ne jamais lavoir mangé. Nos gouts en matière de musique, de livres, nos opinions politiques, nos habitudes, nos loisirs, nos fantasmes, nos amis, notre localisation, et jen passe ! Notre vie entière est traquée, gravée et archivée pour léternité dans les data center du monde entier. Loubli na jamais été aussi absent quaujourdhui, pourtant cest grâce à lui que lon peut faire des choix, penser, évoluer, pardonner et surtout se raconter des histoires. Louise Laborie a son style. Entre épure et précision, imaginaire et pragmatisme. Son rendu nous plonge dans une simplicité extrêmement travaillée.

Dégonflé Aimé la pantomime de Couka (Patayo)
  • Aimé le pantomime, dégonflé
  • Auteur : Couka
  • Éditeur : Patayo
  • Prix : 10€
  • Parution : 30 janvier 2020
  • ISBN : 978-2491277024

Résumé de l’éditeur : Aimé aime Aimée… Il attend sa douce et tendre à l’aéroport. Pendant ce temps, Salvatore il Cattivo dit « le Baron » arrive. A cause d’un missile allergène fortuit, la vie du doux rêveur Aimé va se transformer, entre hallucinations tentaculaires et mitraillages intempestifs… C’est l’histoire d’un quiproquo, entre un quidam et un chef mafieux ; brutalement Aimé prend l’apparence du Baron, et là, tout s’accélère… CouKa fait ici référence à ses appétences cinématographiques. On retrouve l’univers de Charlot et de Keaton dans un découpage en noir et blanc, rappelant les codes du cinéma muet des années 20.

L'égaré de Rémy Pennarun (Patayo)
  • L’égaré
  • Auteur : Rémy Pennarun
  • Éditeur : Patayo
  • Prix : 10€
  • Parution : 30 janvier 2020
  • ISBN : 978-2491277031

Résumé de l’éditeur : L’univers tourne en ordre dispersé, le héro cherche son nom ; L’Égaré nous emporte dans un voyage spatio temporel. Entre basculements d’univers, entre passé, présent et futur, de nombreuses rencontres l’accompagnent dans la résolution de sa quête. Et la lune est toujours là… Le début de cette histoire commence sur un désordre. Le ciel est étrange et les hommes ne comprennent plus et ont peur. Le héro se trouve être une étoile perdue. Grâce à l’Explorateur, le héro rencontre une personne qui le raccompagne jusqu’à la frontière entre le ciel et le vide de l’espace. L’univers retrouve alors son ordre perdu. Remy Pennarun nous entraine par la précision de son trait en noir et blanc dans un kaléidoscope d’univers et d’aventures.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir