Voltaire, deux albums, un philosophe

Voltaire est à l’honneur en cette rentrée littéraire. Deux albums sont consacrés à la vie du philosophe : Voltaire, le culte de l’ironie de Jean-Michel Beuriot et Philippe Richelle, ainsi que Voltaire très amoureux de Clément Oubrerie. Deux petits bijoux !

Voltaire, le culte de l’ironie de Beuriot et Richelle (Casterman)

A travers 104 pages, le duo Beuriot/Richelle met en image la vie trépidante de Voltaire. Se concentrant sur ses premiers succès littéraires (Oedipe en 1718) jusqu’à sa mort en 1778, en passant par ses années chez les Jésuites, son concubinage avec Emilie du Châtelet, son exil en Suisse ou ses relations avec les Encyclopédistes.

Jean-Michel Beuriot sait captiver son lectorat. Avec intelligence, il passe d’une époque à l’autre de la vie de Voltaire. Ces aller-retours sont indispensables pour comprendre les enchaînements, les corrélations et le cheminement intellectuel du philosophe.

Voltaire, éternel combattant

Ne laissant personne de marbre, admiré par les uns, détesté par les autres, il n’a de cesse de combattre les injustices jusqu’à son dernier souffle.

Personnage complexe, l’auteur de Zadig a un rapport délicat avec l’argent, lui le fils d’un modeste notaire. Il fustige les notables fortunés mais a besoin d’eux pour leur protection ou publier ses écrits.

Il use de sa plume pour pourfendre les accointances – pas toujours légales – entre l’Eglise et le pouvoir royal. Défenseur de la laïcité, il n’hésite jamais à la brandir comme une arme contre les dérives du pouvoir religieux sur la société de l’Ancien Régime. Il utilise aussi son aura pour défendre les faibles dans les affaires Calas, Sirven ou La Barre.

« Il ne faut jamais renoncer »

Malgré des failles et son ambivalence – faite homme – il ne renonça jamais et ne baissa jamais les bras. Voltaire, le culte de l’ironie est un album résolument moderne – comme l’auteur des Contes philosophiques – mettant en lumière des thématiques de son époque, résonnant malheureusement encore actuellement.

L’album est donc éminemment politique. A travers le philosophe, Beuriot s’engage et confie ainsi : « Avec la montée des intégrismes et de l’intransigeance religieuse, mais aussi les dérives démocratiques, le discours de Voltaire trouve aujourd’hui un écho tout particulier. »

Pour accompagner le scénariste, Philippe Richelle met en image avec brio le récit de son comparse. Depuis plusieurs décennies (Le bruit des bottes, Amours fragiles), le dessinateur est en phase avec son ami. Il livre un Voltaire pétillant et très drôle. L’auteur de Mitterand, un jeune homme de droite (avec Frédéric Ribéna) réalise de magnifiques aquarelles qui illuminent la bande dessinée.

Voltaire très amoureux de Clément Oubrerie (Les Arènes BD)

Après un premier volume virevoltant, Clément Oubrerie dévoile le deuxième opus de son excellente série Voltaire (très) amoureux. L’auteur des Royaumes du Nord est un formidable conteur ! Quel bonheur de suivre les tribulations de Voltaire encore une fois !

Comme il nous l’avait confié lors de notre entretient en novembre 2017, Clément Oubrerie aime le philosophe car « il incarne un peu l’esprit français » et qu’il est « un personnage de comédie exceptionnel ». Après s’être documenté, l’auteur d’Aya de Yopougon a donc débuté sa très belle fresque historique.

Pour cela, il met en scène l’auteur de La Henriade à partir de son embastillement et de ses premiers succès, à l’aune de ses rencontres avec les femmes de sa vie.

Comme les biographes ne sont pas tous d’accord sur la chronologie, Clément Oubrerie a donc imaginé les « manques » avec jubilation.

Une émulation intellectuelle avec Emilie du Châtelet

Dans ce deuxième tome, le lecteur observe Voltaire dans ses premiers pas avec Emilie du Châtelet, brillante scientifique et mathématicienne. Pendant dix ans, le couple se stimule intellectuellement. Avec elle, il s’initie aux sciences. Ils produisent même un essai autour du feu.

Comme le souligne l’auteur : « Ce qui est touchant chez lui mais qui n’entre pas dans les mœurs du XVIIIe siècle, c’est qu’il veut trouver quelqu’un qui soit son égal. ». Cet échange entre eux est le cœur de l’album.

Voltaire, agaçant et attachant

Comme dans le précédent volume, Clément Oubrerie n’oublie pas de faire rire son lectorat. Il faut souligner que les facéties et le verbe du philosophe s’y prêtent bien. Sous ses pinceaux, il est virevoltant et fantasque. Il est à la fois attachant mais aussi agaçant.

Notons aussi qu’il est d’une grande modernité dans ses propos : laïcité, séparation des Eglises et de l’Etat, défenseur des animaux et féministe.

L’auteur de Pablo (avec Julie Birmant) réalise de magnifiques planches entrecoupées de superbes illustrations sur double-page. Emilie du Châtelet est belle dans ses pages.

Article posté le samedi 05 octobre 2019 par Damien Canteau

Voltaire le culte de l'ironie de Jean Michel Beuriot et Philippe Richelle (Casterman)
  • Voltaire, le culte de l’ironie
  • Scénariste : Jean-Michel Beuriot
  • Dessinateur : Philippe Richelle
  • Éditeur : Casterman
  • Prix : 20€
  • Parution :  21 août 2019
  • ISBN : 9782203100794

Résumé de l’éditeur : Un portrait nuancé et documenté d’une figure majeure des Lumières qui suscite encore et toujours la controverse. Château de Ferney, 1765, Voltaire reçoit son biographe. Lors d’entretiens, il raconte, des épisodes marquants de son parcours : enfance chez les Jésuites, premiers émois, découverte de l’écriture, désir d’ascension sociale, notoriété acquise par des pamphlets sulfureux, emprisonnement à la Bastille, exil en Angleterre, participation à l’Encyclopédie… Mais ce n’est pas parce qu’il évoque le passé qu’il en oublie d’être attentif à son temps, et particulièrement à l’affaire du chevalier de La Barre, un jeune homme exécuté pour crime contre le Christ et la foi pour avoir dégradé des symboles religieux. Scandalisé, Voltaire se battra pour réhabiliter sa mémoire et sauver les « complices » du chevalier en éveillant les consciences.

Voltaire très amoureux de Clément Oubrerie (Les Arènes)
  • Voltaire très amoureux
  • Auteur : Clément Oubrerie
  • Editeur : Les Arènes
  • Prix : 20€
  • Parution : 20 août 2019
  • IBAN : 9782711201457

Résumé de l’éditeur : Clément Oubrerie poursuit son adaptation libre de la vie de Voltaire. Dans ce deuxième tome, notre héros fait la connaissance d’Émilie du Châtelet, jeune femme brillante et haute en couleurs. Lorsqu’il la rencontre, Voltaire est immédiatement attiré par Émilie, par ses capacités intellectuelles hors du commun et son extravagance. Pour la première fois de sa vie, il sent qu’il est véritablement (très) amoureux. Lorsque Émilie se laissera finalement séduire, cela ne sera pas sans heurts… Disons que notre malheureux philosophe devra alors faire preuve, justement, de philosophie !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir