Royal City, volume 1

Peter Pike – le père – est foudroyé par une crise cardiaque. Cette événement tragique est l’occasion pour tous les membres de la famille de se retrouver. Pourtant tout ne se passe pas comme prévu, la mère et les enfants sont de plus en plus éloignés les uns des autres et un fantôme va venir les hanter. Jeff Lemire dévoile le premier volume de Royal City. Encore un excellent titre de l’auteur américain !!!

Peter Pike – le patriarche de la famille – coule des jours agréables à Royal City. Même si avec Patti, sa femme, tout n’est pas tout rose, il aime sa vie dans cette petite ville industrielle. Sa passion : restaurer des vieilles TSF au fond de son jardin. Un soir alors qu’il bricole, il est foudroyé par une crise cardiaque.

Ce événement fait revenir les enfants au chevet de leur père. Il y a Patrick, un romancier qui a connu le succès mais qui tarde beaucoup à envoyer son troisième manuscrit à son éditeur, mais aussi Tara qui est en charge du projet de rénovation de la ville (raser la vieille usine qui a permis à des milliers de personnes de travailler), ainsi que Richard qui travaille dans cette usine mais qui multiplie les dettes auprès de personnes peu recommandables et qui a sombré dans l’alcool. Ajouter à cela, la mère qui se réfugie dans la religion et Tommy, le cadet de la famille décédé par noyade en 1993 et qui vient hanter la vie de chacun et l’on obtient une famille qui s’éloigne et qui ne se parle plus.

Plus proche de Winter road (Futuropolis) par ses thématiques intimistes que par Plutona, Descender, Black Hammer ou Sweet tooth plus fantastiques, Royal City est de nouveau une formidable série de Jeff Lemire. L’auteur américain met en scène les délicates relations d’une famille plus du tout unie même dans la douleur ! Les non-dits et les secrets sont au cœur de ce premier excellent volume. Comme dans de nombreuses familles sur Terre, ces dissensions déchirent encore plus ce qui reste d’unité. Plus personne ne parle à personne et la mère, trop bigote, n’arrive pas à apaiser les tensions.

Chacun des protagonistes est à la dérive ou sent que cela arrive : Pat n’a plus l’inspiration qui fit de lui un grand romancier, les démons de l’alcool de Richard le font plonger dans une abîme et le couple de Tara se déchire puisque son mari syndicaliste ne veut pas du projet de la nouvelle ville. Le tout est saupoudré d’une teinte de fantastique avec le personnage de Tommy qui a des secrets avec chacun d’eux. Décédé alors qu’il était adolescent, chacun pense à lui et discute comme s’il était encore là. Sorte d’ange gardien et de confident, il sert de relais à l’histoire de Lemire.

Ajouter à cela, une dimension sociale par le combat pour la fermeture de la ville et l’on obtient une histoire des plus réalistes et justes.

Comme il le confie en postface : « Il se passera plein de trucs dingues dans cette série. Il y aura du crime et de la violence, même si ce n’est pas un polar. Il y aura des éléments fantastiques, même si ce n’est pas une série fantastique ». On lui fait confiance pour développer cette série. Jeff Lemire n’est jamais aussi bon que lorsqu’il approche de l’intime de ses personnages.

Article posté le jeudi 22 février 2018 par Damien Canteau

Royal city 1 de Jeff Lemire (Urban Comics) décrypté par Comixtirp
  • Royal City, volume 1 : Famille décomposée
  • Auteur : Jeff Lemire
  • Editeur : Urban Comics, collection Urban Indies
  • Parution : 19 janvier 2018
  • Prix : 10€ (prix de lancement jusqu’au 30/06/18)
  • ISBN : 9791026813934

Résumé de l’éditeur : Depuis plus de trois générations, la petite ville industrielle de Royal City voit naître, grandir, partir, vieillir et mourir les membres de la famille Pike. Patrick, romancier en perte de vitesse ; Tara, bien décidée à relancer la compétitivité de la ville ; et Richard, égaré dans le dédale d’une vie dissolue ; tous sont aujourd’hui réunis par la force des choses, et la crise cardiaque de leur père. Dans cette nouvelle épreuve se fait l’écho du drame qui bouleversa la vie de chaque membre de cette famille : la mort de Tommy, le plus jeune fils, retrouvé noyé alors qu’il n’était encore qu’un enfant, et dont le souvenir hante depuis le quotidien de ses proches.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir