100 ans de bande dessinée

L’Histoire de la bande dessinée est riche et mouvementée. Dans ce flot d’informations et d’anecdotes surgit 100 ans de bande dessinée signé Yaneck Chareyre. Un livre découverte de grande qualité où se côtoient les autrices, les auteurs, les genres et les œuvres emblématiques. Passionnant !

100 ans de bande dessinée : 1922- 2022, un siècle d’ébullition

Ce qui frappe lorsque l’on feuillette, dans un premier temps, 100 ans de bande dessinée, c’est que le médium bande dessinée est vraiment en ébullition. Ébullition depuis ses débuts jusqu’à nos jours.

Le 9e art est, dans ses premières années, un art populaire, souvent de contre-culture. Un art que l’on “consomme” sous le manteau, réservé avant tout aux enfants. Ce n’est que bien plus tard que les adultes se pencheront dessus et s’investiront autant que les plus jeunes.

C’est cet art populaire, mais aujourd’hui également pointu dans certains aspects, que Yaneck Chareyre tente de faire découvrir au plus grand nombre. Une gageure ? Un pic ? Un roc ? Un Estérel ? Un Himalaya ? Non, juste une volonté de partager une passion très largement répandue dans le monde entier.

100 ans de bande dessinée : explorer le passé

Les univers de la bande dessinée sont riches (oui, je préfère dire “les” que “l’”, parce qu’ils sont multiples). Ils prennent leurs origines chez Rodolphe Töppfer vers 1827. Si quelques chercheurs et historiens notent ce point de départ pour le 9e art, d’autres pourront donner des époques plus anciennes. Disons que le consensus scientifique en Europe est celui-ci.

Yaneck Chareyre ne part pas d’aussi loin. Il commence son ouvrage en 1922 avec l’essor des comic strips dans les journaux américains, puis ceux en France avec L’épatant, journal accueillant les aventures des Pieds nickelés de René Pellos.

100 ans de bande dessinée : 5 grandes périodes de création et de ruptures

Sans dévoiler les 216 pages de 100 ans de bande dessinée – ce serait fastidieux et inutile – il est à noter que Yaneck Chareyre a découpé son ouvrage en cinq grands chapitres chronologiques, eux-mêmes subdivisés en thématiques.

  • 1922 – 1945. Où l’on retrouve pêle-mêle Walt & Skeezix, les BD sur la Seconde Guerre mondiale avec Maus et la naissance des superhéros américains.
  • 1946 – 1969. L’auteur se penche sur l’Antiquité en bande dessinée, l’école Marcinelle des éditions Dupuis, les mangas qui deviennent plus adultes avec la revue Garo, mais aussi Tintin ou Blake & Mortimer. Les petits formats – pas chers et imprimés à grand tirage – ou Pif sont là également.
  • 1970 – 1990. Ce sont les balbutiements du roman graphique cher à Will Eisner, l’engouement pour l’héroïc-fantasy, les animés à la télé ou la superbe collection historique Vécu des éditions Glénat. Franquin a des idées noires et Picsou a une jeunesse. Astérix se trouve aux côtés de Salammbô de Druillet. Les scénaristes sont enfin reconnus.
  • 1990 – 2010. Les autobios deviennent un genre à part entière grâce au magnifique travail des éditions L’Association. Ses récits intimistes dévoilent aussi de nouveaux regards sur les questions LGBTQIA+. Les séries-concept se développent. Les Zombies de Walking Dead côtoient les webtoons ou les bandes dessinées de reportage. On découvre les mangas de sport, les mangas de samouraïs et la bande dessinée jeunesse est enfin reconnue comme un genre de qualité.
  • 2010-2022. Ces dernières années, les rayons des libraires sont submergés d’adaptations littéraires. Les mangas Made in France commencent à se tailler une part dans le gâteau immense du genre. Les reprises de séries-cultes sont plus ou moins réussies.

100 ans de bande dessinée : les femmes à l’honneur

Yaneck Chareyre, tout au long de son ouvrage, met l’accent sur les femmes. Il insiste sur des thématiques féministes, souvent négligées il y encore peu de temps.

On apprécie ces reconnaissances. Il aborde ainsi l’émancipation des autrices dans les années 1950-1960-1970. Plus dans la seconde partie du livre, les nouvelles figures féminines (autrices et héroïnes). Il met également en lumière les héroïnes telles Barbarella, Laureline, Mafalda ou Les culottées.

Ces pages sont souvent à mettre en parallèle ou en complément des thématiques LGBTQIA+ et de genres. Logique car les femmes ont souvent été des alliées des combats des homosexuel.les dans l’Histoire. La réciproque était également vraie. Les luttes des différentes minorités se rejoignaient pour plus de poids et d’impact. La bande dessinée accompagne alors ces combats comme Fun Home ou L’essentiel des gouines à suivre d’Alison Bechdel, mais aussi Le bleu est une couleur chaude de Jul Maroh, Peau d’homme d’Hubert et Zanzim, Mauvais genre de Chloé Cruchaudet ou le merveilleux Le prince et la couturière de Jen Wang.

100 ans de bande dessinée : à picorer avec envie

Cet ouvrage de l’auteur de London Venus est typiquement un livre que l’on picore par-ci, par-là, selon ses envies ou le temps que l’on veut y consacrer.

On n’est pas obligé de tout lire, tout de suite et de s’enfiler les 216 pages. Avec le sommaire au début, on peut aller directement consulter un grand chapitre ou un thème que l’on apprécie.

A noter que les pages sont toujours construites sur le même modèle afin de faciliter les recherches. Un double-page d’informations historiques avec des exemples d’albums. Vient ensuite un “focus” sur une œuvre culte et son décryptage.

La maquette très aérée permet une bonne lisibilité. Des couleurs pour les cinq grands chapitres et des visuels des albums donnent également de l’attrait au livre.

100 ans de bande dessinée : des choix cornéliens

Comme il le souligne dans sa préface, Yaneck Chareyre veut offrir un “regard global” sur la diversité et la richesse de la bande dessinée. Il poursuit d’ailleurs par un point important, celui des choix : “Comme il s’agit de balayer un siècle de bande dessinée, autant le dire tout de suite : il manque de très nombreux titres. Indéniablement, il y aura des albums qui vous manqueront.”

Alors oui, il serait facile de dresser une liste des “manques” mais il vaut mieux souligner l’excellence du travail de l’auteur. Célébrer ainsi ce qui peut l’être. Parce que c’est avant tout un ouvrage grand public, de découvertes. Il peut plaire aux spécialistes mais ce n’est pas son but non plus. Pour les amateurs éclairés, il vaudra mieux se pencher sur des productions de spécialistes, de chercheurs ou d’historien.nes. Il y a de plus en plus d’articles et de livres qui vont dans ce sens.

La grande réussite, c’est le découpage des chapitres et les focus sur les œuvres. On lit une thématique, on se dit alors : “mais oui, ce thème est logique”. On tourne la page après cette thématique, on se dit alors : “mais oui, logique que cet album soit là”.

100 ans de bande dessinée : un livre à offrir, à s’offrir, à lire pour le plaisir, à picorer, à laisser pour mieux y revenir.

Article posté le mercredi 13 décembre 2023 par Damien Canteau

100 ans de bande dessinée de Yaneck Chareyre (éditions Larousse)
  • 100 ans de bande dessinée
  • Auteur : Yaneck Chareyre
  • Éditeur : Larousse
  • Prix : 29,95 €
  • Parution : 11 octobre 2023
  • Pagination : 216 pages
  • ISBN : 9782036051072

Résumé de l’éditeur : À la croisée des arts graphiques et narratifs, la BD est un genre en constant développement depuis la parution des Pieds Nickelés en 1912. Tintin, Astérix, Adèle Blanc-Sec, Blast, Mafalda, Adèle… tous ces héros ont une histoire. Des premiers comic’s à l’âge d’or américain ou belge, du monde des mangas au roman graphique, l’histoire de la BD est riche en bouleversements, apports et renaissances multiples.
Ce livre très illustré revient sur ces grandes étapes fondatrices du genre, mais aussi sur les grandes thématiques exploitées par les BD, les grands dessinateurs et scénaristes, les ruptures qui ont scandé son histoire. Pour chaque thème, une œuvre sera précisément analysée et décryptée.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir