Les dames de Kimoto

Printemps dévoilé à l’envolée des kimonos, Sakura aux pétales en pleurs, mots en soie et vibrations d’espoir d’un koto.

Définitivement, je ne pourrais me contenter d’une tentative très incertaine de l’exercice spirituel du haïku pour raconter ce nouvel album de Cyril Bonin tellement son dernier ouvrage provoque la semence d’un arbre à palabres pour en capturer l’essence.

Comixtrip me propose alors le paisible temps d’un thé pour laisser infuser mon émotion entre les planches.

Le charisme des dames de Kimoto remonte le fleuve Ki pour nous cueillir d’émotion à la source.

Sous le voile délicat des cerisiers en fleurs du Japon qui parfument les pages, la narration de ce roman graphique se livre en douceur murmurée mais également en douleur silencieuse pour accrocher à notre regard le tableau de ces beaux portraits des Dames de Kimoto sur quatre générations de la fin du XIXe siècle jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale.

Sous une subtilité émotionnelle tout en retenue, on traverse les amours et les tourments qui habillent les différents âges qui ponctueront la longue évolution de la place traditionnelle dévolue à la femme dans le Japon. Au travers des caractères individuels de ces portraits de femmes d’une même famille qui s’abritent derrière une expression pudique, on médite sur la conception des relations sociales  de ce pays.

Sur les chemins de la vie de ces femmes tiraillées entre la transmission des valeurs ancestrales et l’émancipation sur une nouvelle route de soi, on observe en filigrane la déchirure entre la tradition et la modernité.

Le magnifique feuillage des planches s’enroule tel un lierre autour de l’élégance du trait.

Adapté du roman éponyme de Sawako Ariyoshi, Les dames de Kimoto raconte cette histoire du lien indéfectible qui nous rattache au passé, à notre patrimoine tout en sachant aussi s’en distancier pour mieux entendre l’écho de sa propre voix en résonance à celles de nos aïeuls.

Le dessin raffiné, toujours aussi délicat, de Cyril Bonin (The Time Before, La délicatesse, Presque maintenant, Comme par hasard, Stella) enveloppe parfaitement ce classique de la littérature japonaise. Son ambiance colorée au vieux rose nous plonge dans une émotion nostalgique des traditions ancestrales de l’identité japonaise qui se superposent sur un nouvel horizon, symbole du renouveau.

Sous la belle édition Sarbacane, on parcourt un merveilleux et subtil album au parfum jamais éventé où on est constamment dans cette impatience mêlée d’excitation pour profiter de la floraison élégante des dessins singuliers de l’artiste et  admirer pleinement  son adaptation scénaristique aboutie restituant magnifiquement l’ambiance de cette évolution d’une société très codifiée vers l’émancipation progressive de la femme et de ses propres choix.

Article posté le dimanche 03 avril 2022 par Gwénaëlle Favrais

Les dames de Kimoto de Cyril Bonin d'après le roman de Sawako Ariyoshi (Sarbacane)
  • Les dames de Kimoto
  • Auteur : Cyril Bonin
  • Editeur : Sarbacane
  • Prix : 19.90 €
  • Parution : 2 mars 2022
  • ISBN : 9782377317875

Résumé de l’éditeur : Un chef d’œuvre de la littérature japonaise plein de paradoxes : à la fois beau et cruel, sombre et lumineux, doux et amer ! « Le mont Kudo était encore voilé par les brumes matinales de ce début de printemps. La main serrée dans celle de sa grand-mère, Hana franchissait les dernières marches de pierre menant au temple Jison. L’étreinte de la main autour de la sienne lui rappelait que, maintenant qu’elle allait être admise comme bru dans une nouvelle famille, elle cesserait d’appartenir à celle où elle avait vécu les vingt années de son existence. » À travers le récit des amours, des passions et des drames vécus par trois femmes de générations différentes, Les dames de Kimoto dresse un tableau subtil et saisissant de la condition féminine au Japon depuis la fin du XIXe siècle. Les Dames de Kimoto est donc un récit doux, délicat même, tout en retenue mais sans jamais en perdre en intensité pour autant.

À propos de l'auteur de cet article

Gwénaëlle Favrais

Passionnée de lecture et de course à pied, Gwénaëlle aime dénicher des trésors de bande dessinée. Instagrameuse influente en BD, elle aime les récits intimistes et humains. Son Insta : https://www.instagram.com/runforbook/

En savoir