Lézard Noir entame sa métamorphose

La maison d’édition poitevine Lézard Noir est réputée pour sa discrétion, pour sa ligne éditoriale carrée et ses grands formats aux tarifs élevés. Ces derniers mois pourtant, le Lézard Noir a entamé sa métamorphose. 

Le début de la mue

Le premier des changements, ce fut l’arrivée en avril 2022 de Renaud Maupin à la communication et la gestion événementiel du Lézard. Renaud Maupin que l’on peut croiser depuis presqu’un an sur les stands de la maison d’édition sur les festivals, est l’ancien chargé des ventes Cinéma chez Disney. 

La seconde, c’est le changement de distributeur. Désormais, le Lézard travaille avec La Diff, du groupe Hachette (Pika Editions, Mangetsu, Nazca Editions…). Diffuseur qui s’est lancé dans le projet de Lézard Noir avec enthousiasme nous a indiqué Stéphane Duval, directeur de la maison d’édition. 

Ce projet, c’est d’introduire en 2023, un nouveau format de manga au catalogue. Initialement en 15 x 21 cm, trois nouvelles séries seront en format 13 x 18. Le format standard d’un manga. Nouveau format signifie également nouveaux tarifs. Il faudra compter environ 8,50 euros – variable selon les séries – pour les titres publiés en petit format. 

Une autre nouveauté : l’arrivée d’un nouveau collaborateur. Josselin Moneyron, ancien directeur éditorial chez Kazé. Il rejoint le Lézard Noir en tant qu’assistant éditorial et chargé de communication. 

Des changements qui, en l’espace d’un an, compose le terreau d’une métamorphose. Dans les prochains mois, le Lézard Noir s’habillera d’une nouvelle communication jusqu’ici maigre, d’une distribution facilité – La Diff étant implanté sur tout le territoire français et dans les pays francophones – et d’une ligne éditoriale plus accessible, avec des titres plus grand public. 

Les petits Lézards

Quels sont donc les titres petits formats qui viennent enrichir le catalogue de la maison d’édition poitevine ?

Déjà largement repéré, Golden Gold de Horio Seita est la première série petit format à sortir. Le 15 février en librairie, il s’agit d’en thriller surnaturel en cours au Japon. Elle compte aujourd’hui 9 volumes.

 

Golden Gold - Horio Seita - Lézard Noir

 

La seconde série petit format fera honneur à Banana Fish et Eden. Il s’agit de « Limbo the king » – le titre sera modifié –  de Ai Tanaka, inédite en France. Josei édité chez Kodansha, prépublié dans le magazine Comic Days. Limbo the king compte, à ce jour, 6 tomes. La série est prévu pour l’été 2023.

 

Limbo the King - Ai Tanaka - Kodansha

 

Quant à la troisième série, il nous faudra être patient. Stéphane Duval nous révèle qu’il y sera question d’amour et de vélo, qu’elle a un graphisme délicat et qu’elle est prévu pour cet été également. Avec cette romance feel good qui s’annonce, nulle doute que les lecteurs d’Akiko Higashimura et Shinzo Keigo sauront y trouver leur compte. 

Avec ce nouveau format, Lézard Noir se lance dans un nouveau type de manga. A la fois plus accessible que son catalogue habituel, mais aussi plus longue (La Cantine de Minuit excepté). Pour la maison d’édition, c’est une démarche moins cher et tout en étant prometteuse, explique le directeur d’édition.

Puisque nous étions là

Nous avons profité de notre échange avec l’éditeur pour faire le tour des prochaines sorties. Cette année, la maison d’édition met à l’honneur nombre de ses auteurs incontournables, tout en accueillant de nouveaux arrivants :

  • 15 février

En plus de Golden Gold, on retrouve Tsuchika Nishimura. L’auteur de La Concierge du Grand Magasin et Au revoir Mina, revient avec Chikuma-san. Une anthologie poétique cousue d’histoires en huit cases et d’illustrations. Fait de couleurs pastels et de métiers fantastiques, ces histoires ont été prépubliées dans le magazine Chikuma. Magazine qui publie également Akane Torikai, son titre inédit en France “Mitai na Koi Kudasai” et Fumiko Takano (gardez bien ce nom en tête). 

 

Chikuma-San - Tsuchika Nishimura - Lézard Noir

 

  • 8 mars 

Kazuo Umezu revient avec Makoto-Chan. Un manga-farce qui tranche avec le versant horrifique de l’auteur. 

Makoto Sawada est un petit garçon de maternelle, mauvais farceur a qui il arrive toutes sortes de péripéties un peu folles. ll s’habille avec les vêtements de sa mère et de sa soeur et aime l’humour pipi-caca, qu’il manie avec – souvent – la morve au nez. 

 

Makoto-chan - Umezz - Lézard Noir

 

Kazuo Umezu sera également à l’honneur avec quatre ouvrages horrifiques compilés ici en deux volumes : La main gauche de Dieu et La main droite du Diable. Là, il nous faudra être patient : rendez-vous fin 2023 voire début 2024. 

Lézard Noir nous donne également rendez-vous avec le nouveau titre très attendu de Keigo Shinzo : Hirayasumi. 3e au classement du Prix Manga Taisho 2022, derrière un très bon cru : Darwin’s Incident et Look Back. L’auteur de Tokyo Aliens Bros et Summer of Lave propose une nouvelle tranche de vie entre touffeur et légèreté sans se départir de son côté fêlé. 

Hiroto Ikuta, travailleur indépendant à la vie instable, un peu looser squatte la maison d’une gentille voisine. Quand soudain sa cousine Natsumi, débarque. Sa vie paisible devient alors bien plus difficile. 

 

Hirayasumi - Shinzo Keigo - Lézard Noir

 

Avec ce troisième titre du mois de mars, très Lézard Noir dans la forme, la maison d’édition sort pourtant de sa zone de confort. Hoshi dans le jardin des filles de Wayama Yama. Une compilation de petites scénettes de vie entre un professeur dans un lycée pour fille et ses élèves pleines de surprises.

 

Hoshi dans le jardins des filles - Wayama Yama

 

On retrouve également la brillante Akiko Higashimura avec A Fake Affair, comédie romantique tirée par les cheveux comme l’autrice sait si bien le faire. Initialement publié en Webtoon, son succès lui vaut une édition papier. 

Shoko a 30 ans et a renoncé à trouver un mari. Cependant lors de son voyage à Séoul et suite à une rencontre inattendue, un quiproquo va brusquement changer sa vie.

 

A Fake Affair - Akiko Higashimura - Lézard Noir

 

  • 5 avril 

La Voleuse de chien de Tokushige Kawakatsu, auteur de Tokyo Blues, est attendue au printemps. Titre encore assez mystérieux, mais où l’auteur reste fidèle à lui-même.  

La voleuse de chien en Anthropocène - Tokushige Kawakatsu - Lézard Noir

En avril, ce sera également le retour de Rakugo à la vie à la mort de Haruko Kumota, avec le tome 5. 

  • 3 mai  

Un peu plus tôt, je vous disais de vous souvenir de Fumiko Takano, édité dans le magazine Chikuma. Grande absente des éditions françaises depuis la publication du Livre Jaune, un ami nommé Jacques Thibault, chez Casterman collection Sakka en 2004, elle est de retour ! 

Fumiko Takano arrive en librairie avec Ruki-san. Une autrice qui a durablement inspiré ses paires. Y compris au Lézard Noir puisque – anecdote du jour – Le chat de Keigo Shinzo se nomme Ruki en hommage à cet ouvrage et son autrice. 

 

Ruki San - Fumiko Takano - Lézard Noir

 

On attend également le second et dernier tome de La Boîte Lumineuse de Seiko Erisawa. On y poursuit les petites scénettes de cette mystérieuse supérette ouverte à toute heure et où les morts et les vivants se mélangent. 

  • Été 2023 

Cet été, on retourne à Tokyo avec Tokyo Tarareba Girls Returns d’Akiko Higashimura, suite de Tokyo Tarareba Girls.

En 2023, il faudra également garder un œil sur Stop ! Hibari-kun d’Hisashi Eguchi qui devrait se terminer en juin.

  • Automne 2023 

Elle est entrée dans le catalogue en 2021, revenue en 2022, elle y reste en 2023 : Lemon Haruna fait son retour avec Fashion. Un ouvrage sur la mode qui sortira à l’occasion de la Fashion Week à l’automne. Après Daruchan et Je vais être maman, l’autrice tire une nouvelle fois son inspiration de son environnement direct. Fashion faisant écho au domaine professionnel de son mari : la mode. 

 

Fashion - Lemon Haruna - gqjapan

 

Elle signe un ouvrage bien plus hybride entre son style poupée de chiffon de Daruchan et celui d’Akiko Higashimura, dont elle a été l’assistante.

D’autres titres sont à attendre pour l’automne 2023. Mais pour ceux-là, il faudra attendre un peu avant d’en savoir plus. 

La mue fera-t-elle mouche ?

En entamant son discret virage, Lézard Noir tente de s’ouvrir à un public plus large. Ses titres chers, grand format et sans jaquette faisant sa marque de fabrique, la maison d’édition se confronte au risque d’éparpiller son lectorat. De nouveaux lecteurs seront-ils au rendez-vous ? Les adeptes du Lézard goûteront-il cette transition moins formaliste ? Le Lézard, protégé par sa communication spartiate, se dévoilera-t-il un peu plus maintenant doté de chefs de communication rôdés ? 

Enfin, quelle couleur prendra la nouvelle peau du Lézard, une fois sa métamorphose achevée ? 

Article posté le jeudi 12 janvier 2023 par Ma Lo

À propos de l'auteur de cet article

Ma Lo

"C'est fou ce qu'on peut raconter avec un dessin". Voilà comment les arts graphiques ont englouti Ma Lo. Depuis, elle revient de temps en temps nous parler de ses lectures, surtout quand ils viennent du pays du soleil levant. En espérant vous faire découvrir des petites pépites à savourer ou à dévorer tout cru !

En savoir