Le monde de Petit Poilu

Petit bijou de série jeunesse, Petit Poilu s’expose au Vaisseau Moebius à Angoulême. Son univers sans texte est à découvrir autour d’espaces-jeux qui feront le bonheur des plus-petits dès trois ans. On aime ! On adore !!!

Petit Poilu, l’ami des tout-petits

Si l’on vous dit que l’on aime Petit Poilu vous ne serait pas surpris ! A travers 23 albums, le petit être noir avec un nez rouge a conquis des milliers de jeunes lecteurs. Il faut souligner que son univers sans texte imaginé par Céline Fraipont et Pierre Bailly est drôle et intelligent.

Les auteurs n’hésitent pas à aborder des thèmes délicats voir sensibles pour faire réfléchir les enfants. De l’humiliation d’un marionnettiste (tome 17) aux réfugiés (tome 21), en passant par le narcissisme (tome 18), la solitude et la dépression (tome 19), la grandeur (tome 20) ou le rangement (tome 22), tout est abordé avec douceur, intelligence et bienveillance.

A l’image de Anuki ou d’autres albums sans texte, Petit Poilu n’a pas de dialogues mais est très bavard. En quelques pages, Fraipont et Bailly arrivent à accrocher le lectorat pour faire le faire réfléchir. Les albums sont à lire seul ou avec un adulte afin de pouvoir amorcer un dialogue par des thématiques riches.

Une expo très ludique

Au premier étage du Vaisseau Moebius (ex-CNBDI), les enfants seront les rois. Pour y accéder, il leur suffira de suivre les serpents multicolores accrochés aux rampes des escaliers. Là, ils découvriront des espaces pour s’amuser et comprendre l’univers de Petit Poilu. Chacun d’eux possède un ou plusieurs jeux, des planches, des recherches et des story-boards de la série. Tout pour passer un excellent moment !

  • La chambre de Petit Poilu : Tout part de là ! Chaque album s’ouvre dans ce lieu de repos. A chaque fois, le héros se réveille, passe faire pipi aux toilettes, se lave, avale son petit-déjeuner, fait une bise à sa maman et part à l’aventure. Ici la scénographie est sympathique : un lit, un dressing et un meuble avec un objet qui évoque un opus de la série, sans oublier les albums du héros et un jeu électronique pour reconstituer des paires.
  • A la rencontre du yéti : un tac-tac pour remettre des cases dans l’ordre, un jeu de toucher des matières et de la musique avec le groupe Zhe Marmots.
  • Dans l’usine de Mémé Bonbon : un tac-tac et trois boîtes pour découvrir des odeurs.
  • Frissons avec le vampire : Une boîte mystère où l’on doit reconnaître un objet en le touchant, une grande silhouette du vampire (pour se faire photographier avec lui ?) et un tableau pour le colorier.
  • Petit Poilu et vous : un coin pour dessiner, colorier et fabriquer Petit Poilu ! De petits tables attendent les enfants pour participer. Cet espace est décoré avec des réalisations d’écoliers ou d’enfants (décoramas, histoires inventés, poupées à son effigie…)
  • Dans le ventre de la sirène gourmande : Une roue en bois sur l’écologie et deux jeux pour remettre des cases aimantés dans l’ordre.

Chacun des coins s’ouvre avec la planche de l’album montrant Petit Poilu embrassant sa maman et se ferme par la dernière planche de l’album cité. Entre les deux, c’est aux enfants d’inventer leur histoire.

A noter que les objets, les jeux et les moquettes sont très usées ! Il faut dire que depuis l’ouverture de l’exposition le 23 avril, elle en a vu défiler des enfants ! Cela souligne aussi la qualité des activités.

L’exposition Petit Poilu : courez-y avec vos enfants ! C’est beau, c’est coloré, c’est amusant et c’est intelligent !

Article posté le samedi 10 août 2019 par Damien Canteau

Renseignements complémentaires

Le monde de Petit Poilu

jusqu’au 8 septembre 2019

du mardi au dimanche de 14h à 18 h

Vaisseau Moebius 121 rue de Bordeaux, 16 000 Angoulême

Informations générale 05 45 38 65 65/ musée 05 17 17 31 00

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir