Le clan de la rivière sauvage

Ne pas connaître la fin d’une histoire, c’est toujours frustrant ! Zaki, Choco et Mélie décident d’enfreindre la règle et d’essayer de découvrir la fin du récit d’Anacharsis, le grand conteur. Le merveilleux duo Régis Hautière / Renaud Dillies met en image leurs aventures dans Le clan de la rivière sauvage, un magnifique album jeunesse entre fantastique, contes et imaginaire. Embarquement immédiat au pays des pirates et autres flibustiers…

Prêt pour l’aventure ?

Sainte-Isidore, un petit village campagnard lové près d’une rivière. Zaki et Choco se prélassent près de l’eau. Le premier aimerait vraiment un jour pouvoir quitter les lieux et partir à l’aventure. Le second, casanier, aimerait bien suivre son ami, mais pour l’instant il y a crêpes au goûter.

Il faut souligner que la maman de Choco choie son petit par de bons plats. Zaki, à moins de chance. Son père absent, c’est sa maman qui se décarcasse pour l’élever seule, modestement.

Pirate, vous avez dit pirate ?

On ne peut pas dire que Zaki et Choco aiment l’école. Pas très doués, ils sont surtout moqués par Amélia, la petite peste de la classe.

En attendant, à la fin de la journée, les deux amis prennent du bon temps près de la rivière. Grimpés dans un arbre, ils découvrent une silhouette mystérieuse. Celle d’un renard qui serait un pirate.

Pas de fin d’histoire, c’est une grosse frustration

Le soir, dans le village, c’est l’effervescence. Anacharsis, le grand conteur vient enchanter petits et grands par une histoire. Mais voilà, fatigué, il s’arrête avant la fin. Quelle frustration !

Puisque c’est ainsi, et après leur avoir refait le même coup le soir suivant, Zaki et Choco décident d’aller dans la chambre du conteur pour connaître la fin du récit…

Hautière et Dillies, un tandem d’auteurs talentueux

Nous attendions avec impatience la nouvelle série de Régis Hautière et Renaud Dillies ! Nous avions été émerveillés, bouleversés et charmés par Abélard et Alvin, leurs merveilleuses séries chez Dargaud. Toujours dans un registre anthropomorphique, ils reviennent avec Le clan de la rivière sauvage, une histoire grand public, qui ravira petits et grands.

Il y a quelque chose d’imprescriptible dans les histoires de ce tandem talentueux. Ce petit truc qui happe, qui fait fondre les cœurs, qui vous prend par la main sans jamais vous la lâcher jusqu’à la fin. S’il existe un duo aussi fort et malin dans le monde du 9e art, ce serait alors Hautière et Dillies. Quelle force narrative ! Quels univers épatants ! Quels dessins ! On aimerait tellement habiter et voyager dans les contrées imaginées par ces deux prodigieux auteurs.

Le clan de la rivière sauvage, une porte vers un monde fabuleux

Jamais, non jamais, nous avons été déçus par un scénario de Régis Hautière. C’est sûrement aujourd’hui le plus beau conteur d’histoires en bande dessinée. Un homme de joie, La guerre des Lulus, Les spectaculaires ou Zibeline, tous ses récits ont été validés et aimés par la rédaction.

Et il nous étonne encore agréablement avec Le clan de la rivière sauvage. Il y a tous les ingrédients dans ce premier opus pour faire passer un agréable moment de lecture. Aventure, fantastique, amitié et premiers émois sont au cœur de ce récit-hommage à Tom Sawyer de Mark Twain.

Ode aux contes et aux conteurs

Quoi de mieux qu’un conte pour les enfants sur les contes. Parce que oui, Le clan de la rivière sauvage est avant tout un conte initiatique, où la force de l’amitié permettra aux protagonistes de surmonter les obstacles glissés sur leur route par un Régis Hautière, malicieux et joueur.

Anacharsis, le mystérieux pirate et la porte vers un monde fabuleux sont une ode aux contes et aux conteurs. Conteur lui-même, Régis Hautière, dit tout son amour à ce genre souvent délaissé de nos jours mais dont les enfants sont toujours aussi friands.

La maestria du dessin de Dillies et la beauté des couleurs de Bouchard

Comme il nous avait bercé par une partie graphique somptueuse avec L’émouvantail, Renaud Dillies nous ensorcelle par un dessin si beau dans Le clan de la rivière sauvage.

Sublimées par les couleurs de Christophe Bouchard (l’un des plus brillants coloristes travaillant de nos jours), les planches de l’auteur de Loup sont superbes. Penchez-vous sur les yeux de ses personnages pour découvrir qu’il est très fort pour faire passer toutes les émotions possibles chez ses personnages. Son bestiaire est tellement mignon qu’il nous séduit juste en le regardant.

Si vous voulez tomber en amour pour les conteurs, lisez Le clan de la rivière sauvage. Embarquez pour une aventure folle où l’imaginaire est plus fort que tous les obstacles.

Article posté le vendredi 18 juin 2021 par Damien Canteau

Le clan de la rivière sauvage 1 de Régis Hautière et Renaud Dillies (La Gouttière)
  • Le clan de la rivière sauvage, tome 1 : L’œil du serpent
  • Scénariste : Régis Hautière
  • Dessinateur : Renaud Dillies
  • Coloriste : Christophe Bouchard
  • Éditeur : La Gouttière
  • Prix : 14,70 €
  • Parution : 04 juin 2021
  • ISBN : 9782357960367

Résumé de l’éditeur : Dans le petit village de Saint-Isidore, la vie est tranquille. Un peu trop d’ailleurs pour le jeune Zaki, qui rêve de vivre en vrai les aventures qu’il trouve dans les livres. Jusqu’au jour où Anacharsis, Grand Conteur itinérant, arrive et raconte aux habitants une histoire de pirates. Lorsque Zaki et son copain Choco apprennent que le vieil homme va repartir sans achever son récit, ils décident d’en découvrir la fin par eux-mêmes. Ils s’introduisent alors dans la chambre du conteur, pour lire son gigantesque recueil, et sont surpris par cette peste de Mélie et sa petite soeur Loulou. Les quatre enfants sont loin d’imaginer le pouvoir du livre qu’ils vont feuilleter, ou les convoitises qu’il peut attirer…

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir