Robert Kirkman : les zombies de Walking Dead à Angoulême

L’exposition Robert Kirkman, The Walking Dead et autres mondes PoP est construite en plusieurs parties.

La première partie et le cœur de cette exposition est dédiée à Walking Dead avec une scénographie qui vous plonge dans le premier tome de la série. Le visiteur est happé par cet univers. Les connaisseurs sont ravis, les autres n’ont qu’une envie le découvrir. Attention, il faut avoir le cœur bien accroché.

Le visiteur traverse ensuite « Invincible », « Outcast« , « Oblivion Song » et se termine sur « le petit musée des horreurs » où les images les plus trash sont exposées…

Article posté le jeudi 30 janvier 2020 par Yoann

Robert Kirkman, WALKING DEAD et autres mondes PoP

Communiqué du Festival d’Angoulême :

Pour la première fois en France, le scénariste Robert Kirkman, créateur de Walking DeadInvincible et Outcast, parus aux éditions Delcourt, fait l’objet d’une grande rétrospective. Elle retracera vingt ans d’une carrière riche de créations originales au retentissement mondial, de collaborations avec Marvel, d’aventures éditoriales au sein d’Image Comics et d’expériences télévisuelles.

De Robert Kirkman, le grand public connaît surtout Walking Dead, série au succès mondial débutée en 2003 en collaboration avec Tony Moore, puis Charlie Adlard, où quelques survivants doivent affronter des hordes de zombies sur une terre ravagée par une mystérieuse apocalypse. L’adaptation télévisée sur AMC, à laquelle le scénariste a étroitement collaboré, est devenue rapidement l’une des séries les plus marquantes et populaires des années 2010. Mais ce n’est que la partie la plus visible d’une œuvre aussi hybride que fascinante, où émergent chez le scénariste, né en 1978, des préoccupations résolument adultes. Robert Kirkman, en fin connaisseur de la culture pop, n’est jamais aussi à l’aise que lorsqu’il évolue dans les interstices et les marges d’une production mainstream, où il questionne la cellule familiale comme dans Invincible (2002-2018) et Outcast (en cours), ou encore les relations au sein de communautés humaines contraintes de se réinventer, comme dans Walking Dead (2003-2019) et Oblivion Song (en cours).

Il s’y interroge aussi sur les modes de création à l’œuvre dans l’industrie du comics. Par son engagement au sein de la maison d’édition Image Comics, Kirkman a cherché en effet à s’affranchir des contraintes éditoriales et artistiques afin de creuser un sillon singulier, qui doit autant aux lectures de son enfance qu’à sa volonté de renouveler certains genres parmi les plus emblématiques (science-fiction, horreur, superhéros). Un goût pour les dialogues ciselés, l’influence perceptible des séries B et Z, le recours à une violence parfois outrancière et l’irruption d’un humour souvent décalé font ainsi de Robert Kirkman un digne émule de Quentin Tarantino dans la culture pop contemporaine.

Cette exposition impressionnante de 450 m2 présentera ses œuvres les plus célèbres dans une scénographie immersive et ludique qui questionnera les thèmes favoris de l’auteur – trauma familial, exercice du pouvoir, défis politiques et environnementaux contemporains –, tout en célébrant la pop culture.

Informations complémentaires

L’ALPHA – MÉDIATHÈQUE
DU 30 JANVIER 2020
AU 02 FÉVRIER 2020
COMMISSAIRES :
ROMAIN BRETHES ET PHILIPPE GUEDJ
SCÉNOGRAPHES :
EVE SARFATI ET BASTIEN BUIGNET
PRODUCTION :
9EART+ / FIBD AVEC LA PARTICIPATION DE DELCOURT

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir