Emmanuel Guibert : Prix René Goscinny 2017

Alors que l’on commémore le quarantième anniversaire de la disparition de René Goscinny, le Festival BD d’Angoulême remet à l’honneur le Prix René Goscinny, qui récompense un ou une scénariste pour l’ensemble de son œuvre. Pour ce retour c’est Emmanuel Guibert – auteur de La guerre d’Alan, Le capitaine écarlate, Ariol, Sardine de l’espace ou Le photographe – qui est le lauréat cette année.

EMMANUEL GUIBERT : AUTEUR DE GRAND TALENT

Né à 1964 à Paris, Emmanuel Guibert suit pendant une année les cours de l’école Hourdé, puis intègre seulement 6 mois les Arts Déco de Paris.

Son premier album est édité en 1992 par Albin Michel, Brune. Il se rapproche par la suite des auteurs de L’association avec lesquels il réalise des histoires pour la revue Lapin. C’est dans cette dernière, qu’il débute la formidable série La guerre d’Alan. C’est avec Joan Sfar qu’il imagine La fille du Professeur en 1997 (Alph’art coup de coeur et Prix Goscinny, Grand Prix de la critique ACBD). Trois ans plus tard, il met en dessine Le capitaine Ecarlate sur un scénario de David B.

Toujours avec l’auteur du Chat du Rabbin, il publie Les olives noires (entre 2001 et 2003). Avec Marc Boutavant, il écrit les aventures jeunesse de Ariol le petit âne (12 volumes chez BD Kids, le tome 11 est nommé en Sélection Jeunesse à Angoulême 2017).

En 2003, il met en image le récit de Didier Lefèvre, Le photographe (trois volumes Dupuis, prix des libraires BD, Eisner Award, prix Micheluzzi, Essentiel à Angoulême).

Son dernier album, Martha et Alan (toujours à partir des mémoires de Alan Ingram Cope) est nommé en Sélection Officielle à Angoulême 2017.

Article posté le mercredi 25 janvier 2017 par Damien Canteau

L'ORGANISATION DU PRIX

Communiqué du Festival

Le Prix, fidèle à sa vocation originelle, pourra être attribué à un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, ou à un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier. Le Prix pourra également couronner un scénariste pour l’ensemble de son œuvre.

  • Le Jury 2017

Pour cette première édition, le jury du Prix René Goscinny est composé de huit membres qui se réuniront dans la semaine précédant le Festival. Les membres du jury sont :

Anne Goscinny (présidente de l’Institut René Goscinny), Stéphane Beaujean (directeur artistique du Festival), Catel (auteure), Florence Cestac (auteure), José-Louis Bocquet (auteur), Jul (auteur), Anne-Hélène Hoog (conservatrice au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme) et Frédéric Bonnaud (directeur général de la Cinémathèque française).

  • Le lauréat

Le nom du lauréat sera annoncé lors de l’ouverture officielle du Festival 2017.

  • Le trophée

Lors de l’ouverture, le scénariste primé recevra un trophée représentant une œuvre d’art originale en bronze créée par l’artiste français Robert Combas et figurant un assemblage de lettres qui forment le mot « SCÉNARIO ».

  • Une exposition

Le lauréat du Prix René Goscinny se verra consacrer une exposition présentant son parcours et son œuvre. Elle sera réalisée par le Festival en partenariat avec l’Institut René Goscinny, dans le cadre de la programmation officielle du Festival, et se tiendra un an après la remise du Prix.

L'ESPRIT DU PRIX RENE GOSCINNY

Communiqué du Festival

Créé en 1988 par Gilberte Goscinny, le Prix s’inscrit dans l’esprit et le prolongement de l’action menée par René Goscinny. Grâce à son immense talent, le cocréateur et scénariste d’Astérix, d’Iznogoud, du Petit Nicolas ou encore de Lucky Luke révèle l’importance du scénario dans la bande dessinée. Il impose notamment la signature du scénariste aux côtés de celle du dessinateur.

À la tête du légendaire magazine Pilote, Goscinny révolutionne le 9e art en ouvrant les colonnes de son magazine à tous ceux qui sont aujourd’hui considérés comme les maîtres de la bande dessinée. Les héros de Goscinny sont devenus des icônes de la culture populaire, et leurs aventures restent d’une éclatante modernité. Son œuvre fait désormais partie de notre patrimoine artistique.

  • Promouvoir les scénaristes de bande dessinée

Si le Festival d’Angoulême, depuis plus de quatre décennies, a contribué à mettre à l’honneur de nombreux auteurs et en particulier les dessinateurs, il a plus rarement distingué les scénaristes. C’est pourquoi, poursuivant la démarche qu’il a déjà entreprise depuis deux ans en créant des expositions qui leur sont spécialement consacrées, il a souhaité donner à celle-ci une dimension à la fois systématique et d’une ampleur nouvelle en s’associant à l’Institut René Goscinny.

  • L’institut René Goscinny

L’Institut René Goscinny est un fonds de dotation créé en 2016 et présidé par Anne Goscinny. Il a pour objet de développer et de soutenir des activités d’intérêt général à caractère culturel et éducatif s’inscrivant dans le patrimoine artistique et culturel français, et qui ont trait à l’œuvre de René Goscinny.
En participant à l’organisation du Prix René Goscinny, l’Institut, partenaire du Festival, mène une action de mécénat. Il offre au lauréat une œuvre d’art et fait un don pour la réalisation d’une exposition.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir