Le goût des oiseaux

En plus de Dieu et des oiseaux, Peter aime beaucoup trop les enfants. Les volatiles lui font souvent la morale sur cette attirance illégale. Francesco Sousa Lobo met en scène les errements de cet homme dans Le goût des oiseaux, édité par Rackham.

Peter Hickey est toujours autant troublé. Plus jeune à l’âge de 9 ans, un homme a eu des comportements inappropriés envers lui. Cet homme attiré par les enfants lui avait fait découvrir le monde des oiseaux et avait ainsi pu s’en rapprocher.

A son tour, Peter, 60 ans, est un ornithologue amateur et a parfois des pulsions envers les mineurs. Au point d’être proche de Vincent. Il reproduit alors le même schéma de son enfance envers l’adolescent. Il l’emmène avec lui observer les oiseaux.

Les troubles sont forts lorsqu’ils sont proches l’un de l’autre. Ce sont les oiseaux qui font la morale, au point de l’insulter sur ses penchants pédophiles.

Avec beaucoup de pudeur, Francisco Sousa Lobo met en image l’histoire de Peter, abusé plus jeune et qui reproduit des abus sur de jeunes enfants. Ces attirances pédocriminelles le troublent encore plus lorsque la police découvre des images pédophiles chez son ami Mortimer.

Il en faut du courage pour raconter ce style d’histoire. Rarement le 9e art l’a abordé. Si l’on ne perçoit pas la gêne chez l’enfant, l’auteur se glisse dans la tête de Peter, prédateur qui ne passe pas à l’acte malgré ses pulsions.

Francisco Sousa Lobo le fait avec habilité et intelligence. On apprécie que ce soient les oiseaux qui mettent Peter en face de ses responsabilités. On est aussi très surpris par la manière dont il raconte les troubles psychologiques du sexagénaire. Le côté onirique / poétique peut en effet mettre mal à l’aise lors de la lecture.

Le goût des oiseaux est d’une grande justesse, d’une grande profondeur et d’une rare intelligence. Cet album mérite que l’on s’y penche, que l’on s’y arrête et que l’on s’interroge. Une belle histoire, une grande histoire !

  • Le goût des oiseaux
  • Auteur : Francisco Sousa Lobo
  • Traducteur : Sylvestre Zas
  • Editeur : Rackham
  • Prix : 16 €
  • Parution : 19 février 2021
  • ISBN : 9782878272451

Résumé de l’éditeur : Peter Hickey, retraité, a trois passions : Dieu, les oiseaux et les enfants. Mais cet ornithologue amateur souffre de ce qu’on pourrait appeler « le syndrome du Saint » et il se voit fusionner avec le Tout-Puissant et sa création ; cependant, si le Dieu qu’il invoque lui reste muet, les oiseaux n’hésitent pas à l’insulter et lui reprochent ouvertement son attirance inadaptée envers les enfants. Peter, lui, est dans le déni total, affirmant  » être aux pédophiles ce que les ornithologues sont aux chasseurs « . Sa vie, tout entière solitude et évitement, éclate en morceaux le jour où Mortimer, son meilleur ami, est arrêté pour trafic d’images à caractère pédophile. Dans Le Goût des oiseaux, Francisco Sousa Lobo aborde la pédophilie avec intelligence, chaque touche, comme l’écrit LL de Mars,  » nous faisant lentement approcher la psyché de la figure centrale [… ] de manière à produire, très finement, plus de questionnement et de trouble que de réponses ; ce sont les mouvements de fond des représentations de l’enfance chez l’adulte qui sont décortiqués, exposés à la lumière de désirs informulables, conduits dans de beaux couloirs métaphoriques, plutôt que la lecture factuelle d’une criminalité sexuelle tangible « . Récit aux tons poétiques et mélancoliques, ponctué de silences et de décalages subtils entre texte et images, Le Goût des oiseaux laisse s’exprimer l’extraordinaire talent narratif de Francisco Sousa Lobo.

 

Le ravageur

Les éditions Robinson proposent le premier volet de la saga historique Le ravageur signé Eric Corbeyran et Nicolas Bègue.

Alors que son père Biôrn est touché mortellement au combat, Gunnar se remémore son passé avec lui et notamment les nombreuses légendes qu’il lui racontait plus petit. Celle de Niflheim est la plus vivace.

Conrad, son frère, crie vengeance et se prépare à aller chercher les meurtriers de son père. Mais Gunnar n’est pas en reste et décide de doubler son aîné. Il s’embarque sur un knörr en compagnie de Solveig et le butin de son frère…

Eric Corbeyran, il y a peu, a dépassé les 400 scénarios de bande dessinée. Le prolifique auteur (La désobéissance d’Andreas Kuppler, Les décastés d’Orion, 14-18, Le quatrième mur…) s’engage du côté du monde des Vikings, un chemin qu’il n’avait jamais emprunté jusque-là.

Dans une veine extrêmement classique de saga d’aventure, entre quête et road-trip, Eric Corbeyran met en scène la vengeance d’un fils après l’assassinat de son père dans Le ravageur.

Le haut Moyen Age est idéal pour développer ce style de récit, comme un grande fresque historique. Les ressorts narratifs sont très bien maîtrisés, souvent classiques mais fonctionne à merveille sur les amateurs de ce genre de récit.

La partie graphique est elle aussi simple et efficace. Le trait réaliste de Nicolas Bègue convient idéalement à une intrigue historique emballante.

  • Le ravageur, tome 1 : La hache et le rêve
  • Scénariste : Eric Corbeyran
  • Dessinateur : Nicolas Bègue
  • Coloriste : Christian Lerolle
  • Éditeur : Robinson
  • Prix :  14.95 €
  • Parution : 17 mars 2021
  • ISBN : 9782017076452

Résumé de l’éditeur :Gunnar est un jeune viking capable d’une extrême violence sur le champ de bataille.Aussi rêveur qu’agressif, ce guerrier impitoyable se fie à ses songes pour décider de ses prochaines aventures.Sur ses terres et par-delà, il va bientôt devenir : Le Ravageur !

 

Papa Sirène et Karaté Gérald

Les éditions Lapin dévoilent Papa Sirène et Karaté Gérald, un album complètement décalé de Geoffroy Monde dans une nouvelle édition.

Dans l’album, Geoffroy Monde fait montre d’un humour absurde, so non-sense. Il fait preuve d’un grand esprit de folie et de décalage dans un album qui fait rire mais qui parfois peut aussi laisser pantois.

A travers 35 histoires compilées en 224 pages, l’auteur d’origine lyonnaise déstabilise son lectorat. Geoffroy Monde (Poussière chez Delcourt, Le privilège des dieux chez Les requins marteaux, Les vrais oiseaux chez Lapin & Serge et demi-serge chez Vide Cocagne) plonge Papa Sirène et Karaté Gérald dans des aventures fantaisistes et extrêmement folles.

On se surprend à aimer cette bande dessinée parce que l’humour y est débridé et surtout sans aucun sens commun.

  • Papa Sirène et Karaté Gérald
  • Auteur : Geoffroy Monde
  • Editeur : Lapin
  • Prix : 20 €
  • Parution : 26 février 2021
  • ISBN : 9782377540792

Résumé de l’éditeur : Papa Sirène et Karaté Gérald sont certainement les héros les plus improbables qui aient pu sortir de l’imagination d’un créateur de bandes dessinées. Et leurs aventures sont au plus haut niveau de l’absurde, faisant avec élégance le grand écart entre Papa Sirène fait reposer son sang et Paris, histoire rocambolesque où Papa Sirène et Karaté Gérald ont gagné le droit d’habiter indéfiniment la tour Eiffel… Un livre magique, incomparable, inoubliable, juste ce qu’il faut pour notre bonheur.

 

Titouan 2

Après la séparation de ses parents, Titouan et sa mère ont aménagé chez sa grand-mère. Pour l’été, le petit garçon passe ses vacances avec son père, entre vagues, surf et van. Encore un excellent album de Lylian, Drouin et Lorien. La précédente publication de la série nous avait enchanté, entre émotion et optimisme.

La maman de Titouan n’est pas très rassurée lorsqu’elle voit arriver le van de son ex-compagnon. Il vient chercher son fils pour passer des vacances au bord de la mer. Entre la panne du véhicule et les achats du déjeuner, tout n’est pas simple sur le trajet.

Après une nuit dans le van, Titouan se réveille et découvre l’endroit où il va passer l’été : une plage. Il fait alors la connaissance de Romane, la nouvelle amie de son père…

Après La famille fantastique, L’aventure fantastique et Les géants, le trio Lorien / Drouin / Lylian s’est lancé dans un nouveau projet : Titouan. Ce deuxième opus est aussi agréable à la lecture que le précédent.

Cette aventure familiale aborde des sujets très actuels : la relation père/fils, la transmission, les secrets, les mensonges, les difficultés financières mais également l’arrivée d’une tierce personne dans une famille. Si parfois Titouan est décontenancé, surpris ou énervé, les choses s’arrangent toujours pour le petit garçon.

Le dessin de Paul Drouin est toujours aussi sympathique. Très rond et moderne, il est très lisible et bénéficie du talent de coloriste de Lorien.

  • Titouan, tome 2 : La bonne vague
  • Scénariste : Lylian
  • Dessinateur : Paul Drouin
  • Coloriste : Lorien
  • Éditeur : Glénat, collection Tchô la collec…
  • Prix :  10.95 €
  • Parution : 17 mars 2021
  • ISBN : 9782344044636

Résumé de l’éditeur : Des vacances pas comme les autres. Titouan a retrouvé son papa et embarque dans son van pour les vacances. Au programme des réjouissances : plage, surf et… initiation à la vie en communauté au sein d’un groupe éco-révolutionnaire. Alors que Titouan n’a toujours pas complétement digéré la séparation de ses parents, le voilà face à un père blagueur, survolté, mais un peu perdu quand il s’agit de transmettre des valeurs à son fils. Les deux garçons vont devoir s’apprivoiser et réapprendre à se connaitre. Heureusement, pendant son séjour, Titouan fait aussi la rencontre de Fabien et Loulou. Déjà accoutumés à la vie en communauté, ses deux nouveaux amis lui font découvrir les merveilles alentours et notamment un vieux bateau accessible uniquement à marée basse où ils établiront leur QG. Du rire, des sentiments et de l’action pour ce deuxième tome de Titouan qui confirme son statut de série d’apprentissage euphorisante. Titouan est une création des auteurs de la série-concept Les Géants.

 

Littoral

Antony Huchette publie Littoral, une tranche de vie d’un père renard aux éditions L’Association.

Un oiseau dépose une cassette VHS dans la chambre d’une souris. Bien installée, elle découvre l’histoire d‘un renard, père d’un lapin et séparé de la mère de ce dernier. A Paris, il rencontre Garance.

Employé d’un studio d’animation, le renard ne tarde pas à quitter son appartement de Brooklyn à la fin de son contrat…

Antony Huchette conte les aventures quotidienne de cet homme, de son fils et de son amie, antihéros, avec une grande simplicité. Ce récit intimiste se révèle être une histoire très universelle. Quand un anonyme, un renard lambda, devient le héros de sa vie contée avec efficacité devant nos yeux.

  • Littoral
  • Auteur : Antony Huchette
  • Editeur : L’Association, Hors collection
  • Prix : 14 €
  • Parution : 19 mars 2021
  • ISBN : 9782844148094

Résumé de l’éditeur : Un oiseau s’introduit par la fenêtre de la chambre d’une souris et lui tend une cassette VHS. Ni une ni deux, le mammifère aux rondes oreilles s’installe, un café à la main devant sa télévision – en réalité un ravissant théâtre miniature – pour visionner le film. Les images défilent, découvrant la vie de Joseph, jeune père à tête de renard qui travaille dans l’animation à New York et de Paul, son fils. Nous voilà embarqués pour un voyage dans le temps et l’espace, qui nous mènera des deli de Brooklyn aux briques rouges de Roubaix, de la vie à deux dans un étroit appartement new-yorkais au quotidien d’une famille recomposée dans une maison du nord de la France. Chronologique et elliptique, Littoral se déroule comme un film familial dont les images, capturées sur plusieurs années, s’altèrent parfois – cassette VHS oblige. Les épisodes présentés forment un collier de souvenirs sur lesquels Antony Huchette, avec son trait expressif, ses motifs et sa ronde de personnages à tête d’animaux, dépose une lasure douce et magique.

 

Le petit théâtre des opérations

Lorsque la Petite histoire raconte la Grande histoire  par des faits d’armes, cela donne Le petit théâtre des opérations, un album détonnant et drôle de Monsieur le chien et L’odieux connard aux éditions Fluide Glacial.

Le duo L’odieux connard et Monsieur le chien ont décidé de mettre leur nez dans des récits historiques étonnants. Ils ont fouillé les archives des armées pour dénicher 8 histoires se déroulant pendant la Première et la Seconde guerres mondiales. Des faits surprenants mais néanmoins véridiques. Plongée dans des temps anciens où la folie des uns sauva la vie des autres. Des héros et des héroïnes anonymes qui défendirent leur patrie avec des faits et gestes improbables.

Tout d’abord Dixmude où l’histoire de marins mettant le pied à terre pour se battre dans les tranchées. Viennent ensuite Jack Churchill, un anglais se battant avec un arc contre les Nazis, puis le bataillon de Menton composé de 9 hommes qui défendirent avec panache la frontière franco-italienne, la pilote de chasse Anna Iegorova snippeuse hors-pair, l’idée saugrenue de M. Adams voulant utiliser des chauves-souris dans le conflit en 1942, René Fonck pilote d’avion snippeur, les pirates de Carmania et enfin l’insolente chance d’Albert Roche.

Tout cela est vrai, documenté mais arrangé à la sauce de Monsieur le chien et L’odieux connard, à savoir, avec humour. On apprend beaucoup, on est bluffé et on rit aussi .

  • Le petit théâtre des opérations
  • Scénariste : L’odieux connard
  • Dessinateur : Monsieur le chien
  • Editeur : Fluide Glacial
  • Prix : 14,90 €
  • Parution : 03 mars 2021
  • ISBN : 9791038200838

Résumé de l’éditeur : Connaissez-vous l’histoire de la résistance héroïque des fusiliers marins bretons à Dixmude ? Et celle des héros de Menton ? Si les deux Guerres Mondiales furent un énorme gâchis en vies humaines, elle fut aussi le théâtre d’actes de bravoure individuels et collectifs et d’anecdotes aussi drôles qu’improbables. Et au cas où vous vous poseriez la question, oui, tout est vrai.

Les dinosaures de l’apocalypse

Dans un monde fantastique des chats se confrontent à des dinosaures. Rune Ryberg met en scène leurs affrontements dans Les dinosaures de l’apocalypse, un très bel album aux éditions Les aventuriers de l’étrange.

Les dinosaures de l’apocalypse, ce sont des « Chats vs. dinosaures en rose et vert fluo », des rencontres qui font des étincelles entre des félins rusés et de lézards géants terrifiants.

A travers sept mini-récits, l’auteur Géant et le fâcheux rendez-vous met en scène un monde post-apocalyptique, une uchronie décalée entre action et humour.

Les affrontements sont titanesques, les félins anthropomorphes ingénieux et les dinosaures simples d’esprits. Ce très bel album sans texte de 56 pages est haletant et on ne voit pas passer les pages tant on est happé. Ça pulse, ça actionne, ça combat !

Comme dans sa précédente publication, Rune Ryberg use avec aisance d’un découpage ultra-dynamique, tel des courts-métrages cinématographiques.

Il n’hésite pas à utiliser des hachures, des trames ou des éclairs pour accentuer la vitesse ou la peur. Ses grands aplats de couleurs fluo sont un vrai parti-pris qui fonctionne très bien.

  • Les dinosaures de l’apocalypse
  • Auteur : Rune Ryberg
  • Editeur : Les aventuriers de l’étrange
  • Prix : 16 €
  • Parution : 16 avril 2021
  • ISBN : 9782490195268

Résumé de l’éditeur : Le monde n’est plus. Entre gratte-ciels ravagés, routes abandonnées et cité engloutie, seuls les dinosaures ont survécu… et une poignée de chats trompe-la-mort. Défis absurdes, affrontements furieux et fraternité salvatrice exaltent l’existence de cette clique armée jusqu’aux dents.

 

Achille

Cosimo Ferri laisse pour un temps de côté ses récits érotiques pour proposer une version du mythe d’Achille. Ce troisième opus est édité par Graph Zeppelin.

Ce dernier tome de la série Achille se concentre sur l’avant-prise de Troie, la reddition des Troyens et la mort du demi-dieu.

Se fondant sur les deux chants d’Homère mettant en scène Achille (L’Ethiopide & Le sac de Troie), Cosimo Ferri conte les derniers exploits du colosse et sa mort provoquée par Pâris, le frère d’Hector, tué par Achille.

L’album survole rapidement ces moments importants. Trop à mon goût. La prise de Troie est emballée sur quelques planches. La mort d’Achille, deux pages et c’est tout ! A aucun moment, l’auteur italien ne mentionne les complots et ruses des dieux de l’Olympe pour expliquer la mise à mort du demi-dieu. Point de Zeus, ni d’Héra, ni d’Aphrodite pour relater le fait que Pâris découvre son secret, à savoir son talon.

Quant au dessin, il avant tout très réaliste et hyper sexualisé. Les femmes et les hommes, même souffrants, sont toujours beaux et athlétiques.

  • Achille tome 3 : La chute des légendes
  • Auteur : Cosimo Ferri
  • Traducteur : Thierry Plée
  • Editeur : Graph Zeppelin
  • Prix : 15 €
  • Parution : 26 janvier 2020
  • ISBN : 9782490357260

Résumé de l’éditeur : Avec cette collection, Cosimo Ferri nous fait redécouvrir un monument de la culture occidentale : La mythologie grecque, et particulièrement son plus grand héros, Achille. Faisant lien entre les deux célèbres livres d’Homère (L’Iliade et L’Odyssée), Arctinos de Milet nous conta les grandes batailles qui firent suite au décès du héros troyen Hector : celles contre les armées de l’Éthiopien Memnon et de l’Amazone Penthésilée, mais surtout la diabolique stratégie du Cheval de Troie qui fit tomber la cité imprenable. Cosimo Ferri, base son scénario sur les deux ouvrages du poète grec (L’Éthiopide et Le Sac de Troie) et enrichit son dessin en s’inspirant des peintures et sculptures classiques et antiques. Il en résulte une oeuvre riche et grandiose qui fera la joie des amateurs d’Histoire et de Littérature. Ce troisième et dernier opus conte la chute de la cité troyenne et des derniers héros, tout particulièrement celle de l’invincible Achille.

 

Gianna

Militante pour les droits des femmes, Gianna tente de mettre ses idéaux en phase avec sa propre vie. Arianna Melone raconte son engagement politique dans un très bel album édité par Albin Michel.

1977, Italie, le pays traverse une crise profonde depuis 1960 et la pression politique débouche sur des violences de rue. Gianna milite pour l’égalité des chances et le droit à l’avortement. Elle souhaite également être libre de sa vie, de son corps et surtout libre de sa sexualité sans qu’on lui impose quoi que ce soit… Pourra-t-elle la vivre librement ou devra-t-elle en payer un lourd tribut ???

En plaçant ce récit dans un contexte historique (les années de plomb en Italie) où la jeunesse cherche à faire bouger les choses, Arianna Melone rend ce récit plus vrai que nature. Il faut se rendre compte qu’à cette époque là, les femmes se révoltent, à juste titre, pour la libération de leurs droits. En France, dans une pétition parue dans le Nouvel Observateur, le 5 avril 1971 appelée « Manifeste des 343 » puis surnommé « Manifeste des 343 salopes », 343 femmes célèbres se battent pour le droit à l’avortement. Même si les droits des femmes ont évolué (et fort heureusement), il reste malheureusement un grand chemin à parcourir.

Gianna est une bande dessinée en forme de manifeste pour le droit à la sexualité féminine est une véritable réussite et un nouveau coup de cœur, marquant avec un final qui vient vous remuer les tripes. Battons nous tous pour que les choses changent.

  • Gianna
  • Autrice : Arianna Melone
  • Traducteur : Christian Marmonnier
  • Editeur : Albin Michel
  • Prix : 19 €
  • Parution : 31 mars 2020
  • ISBN : 9782226456144

Résumé de l’éditeur : 1977, Italie des années de plomb.

Dans le tumulte des manifestations étudiantes de Bologne, la jolie Gianna travaille dur, enchaîne les petits boulots et milite pour les causes de son temps : l’universalisme, l’égalité des chances, ou le droit à l’avortement. Et si ses parents rappellent que « les filles d’avant, elles restaient à leur place », Gianna vit ses convictions et refuse de brider sa libido débordante… au point de détonner auprès de ses amis et de ses patrons.

« La nature l’a ainsi faite, et lui a mis le reste du monde à dos. Mais qui décide si une personne est meilleure qu’une autre ? »

À cette question, les institutions et les médecins de l’époque ont un avis tranché, qui conduira la jeune femme vers un destin tragique.

Kingdom of Knowledge T3

De nouveaux alliés, de nouveaux adversaires et la terrible tâche d’affronter le regard de son frère après avoir perdu son royaume, voilà ce qui attend Marc, prince héritier d’East Garden. Kingdom of Knowledge continue, toujours plus dure et sanglant.

Réfugiés dans un village de semi-elfes, un ennemi cruel aux trousses, Fei, Marc et la clic se préparent à l’affrontement. Comme toujours Fei a de la suite dans les idées. La bataille oppose à nouveau des stratégies et des technologies militaires. Mais le pire est à venir.

Marc doit rejoindre son frère, Ralse, à Xerxès, où il allait au moment de l’attaque pour négocier une alliance face à l’Empire. Ralse et Marc ne s’entendent pas très bien. D’une nature gentil et dénué d’assurance, Marc s’est toujours écrasé derrière son frère cadet, plein d’audace. Et Ralse lui rend bien, en dose de mépris.

Alors rejoindre un conseil des rois dans lequel East Garden ne pèse plus rien, soit-disant à cause de lui, n’enchante guère le prince en perdition. Marc voulait restaurer son Royaume. Mais désormais, son objectif lui semble claire : il ne faut pas seulement se défendre. Il faut se débarrasser de l’Empire. Définitivement.  Tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir, dit l’adage. A ses côtés, Fei, le gnome stratège, continue d’avancer. La revanche comme obsession.

Kingdom of Knowledge a atteint un nouveau niveau. On se rapproche, avec ce tome 3, de son rythme de croisière. Serina Oda dose justement la part d’action, de stratégie, d’émotion et de sensationnel. Chaque scène de guerre à une logique, à mi-chemin entre l’instinct et le calcul.

Serina Oda Nous emporte dans sa barque d’histoire. Dans cette uchronie futuriste où les hommes du 21e siècle ont laissé place à un âge sombre, peuplé d’elfes, de gnomes, d’orc et de gobelins, l’Histoire écrite est tout ce qu’il reste. Véritable Recueil des guerres passés, les batailles de notre monde utilisées par un gnome haut comme trois pommes, ont un côté exotique qui se renforce de tome en tome.

Les nouveaux personnages s’intègrent à l’histoire avec aisance, promettant des rebondissements et de nouvelles difficultés, parfois amusantes, parfois terrifiantes.

Car nous sommes toujours dans un manga de Dark Fantasy. Ici, ne vous attendez pas à ce que tout le monde survive. Les morts sont gores, les violences autant psychologiques que physiques. Et c’est précisément parce-que les héros évoluent dans cet univers sombre que leur développement est si intéressant.

Un excellent tome 3 donc pour Kingdom of Knowledge. Dynamique, envoûtant, complexe et désormais addictif.

  • Kingdom of Knowledge, volume 3
  • Autrice : Serina Oda
  • Editeur : Kana
  • Prix : 7,45€
  • Parution : 18 octobre 2020
  • ISBN : 9782505086192

Résumé de l’éditeur : Afin de venger la mort de ses compagnons, Riou se dirige tout seul vers le repaire de leurs assassins. Il s’apprête à affronter une armée historique à la solde de l’Empire. Quelle est la véritable puissance des chars antiques du terrible Layarde !?
De son côté, Fei élabore un plan secret, puis vole à la rescousse de Riou…

Memento Mori

L’autrice de Moi, Mikko et Annikki, Tiiki Takalo fut victime d’une hémorragie cérébrale. Elle raconte ce moment douloureux dans Memento Mori aux éditions Sarbacane.

Pour Tiitu la soirée commençait bien et allait être belle… mais d’un seul coup une immense douleur, impossible de bouger, elle téléphone aux urgences, on la fait patienter, les douleurs ne s’arrêtent pas, elle vomit…. Enfin, au second appel, avec réticence, elle est transférée à l’hôpital… Ce n’est pas rien .. Elle vient de faire une hémorragie cérébrale. Elle aurait pu mourir… Prise en charge opérée.. La guérison va être longue…

Parfois les médecins n’ont pas de réponse et à 37 ans, elle ne sait pas pourquoi ça lui est arrivé. En nous parlant de son histoire personnelle, elle se met totalement à nue. Elle aborde plusieurs sujets, la prise en charge par les services médicaux d’urgence, le vide, les doutes, la peur ne pas revivre normalement, la peur de mourir et la dépression mais pas seulement. Ce combat, son combat est celui de nombreuses personnes qui parfois, ne peuvent plus revivre comme avant. Ce soir là elle aurait pu mourir… Mais ce jour là n’est que le début d’un long chemin pour retrouver une vie « normale ».

Whaouuuu, Memento Mori de Tiitu Takalo met en image un récit prenant, fort, douloureux, intense et elle nous la donne avec toute sa sincérité ainsi que tout le chemin qu’elle a dû parcourir pour pouvoir écrire à nouveau. C’est une vraie leçon de vie. Terriblement touchant, on ressent l’urgence de vivre après cette lecture.

  • Memento Mori
  • Autrice : Tiiki Takalo
  • Éditeur : Sarbacane
  • Prix : 25 €
  • Parution : 03 mars 2021
  • ISBN : 9782377316151

Résumé de l’éditeur : La fureur de vivre… Le 4 décembre 2015 avait tout d’une belle soirée. Un projet d’exposition sur le point d’être finalisé, un bon film entre amis, quelques mots doux échangés avec son amoureux… Quand Tiitu s’endort paisiblement dans son appartement de Tampere, elle est loin de se douter que sa vie est sur le point de basculer, qu’une hémorragie cérébrale va la conduire, à 37 ans et en l’espace d’une nuit, au bord du précipice. Et pourtant, tout ne fait que commencer. Tiitu a survécu et elle doit désormais réapprendre à vivre, pas à pas, au rythme des soins infirmiers et d’opérations lourdes, grâce aux deux amours de sa vie, Mikko et le dessin…

La nouvelle est une alien

Lorsque les quatre détectives du cagibi pensent que Lily, la nouvelle, est une alien, cela donne La nouvelle est une alien, le joli album jeunesse de Tanja Esch.

Sacha arrive au collège. Tout de suite, l’adolescent est attiré par la vue d’un couple un peu étrange. Ce sont les parents de Lily, la nouvelle camarade du garçon.

Il n’en fallait pas plus pour que Sacha en parle à Rita, Nils et Théo, les autres membres du Club des détectives du cagibi.

Les quatre adolescents décident d’enquêter sur cette famille bizarre. Ils en arrivent à la conclusion que Lily est une alien…

Extrapolation et exagération des informations sont au cœur de La nouvelle est une alien. Tanja Esch imagine une très jolie enquête à la lisère du fantastique. Cette aventure est teintée de suspense et emplie de tensions.

Pour cet album, l’autrice de Super cool aborde aussi les thématiques de la peur, de la méfiance de l’étranger, celui différent de nous. En surinterprétant les faits et gestes de la famille de Lily, on sombre dans une bêtise et parfois même un malaise. Qui sont-ils pour espionner ce couple et ses enfants ? Pourquoi font-ils cela ? La curiosité ? L’ignorance ? Un jeu ?

Sans jamais être moralisatrice, Tanja Esch pose simplement les faits, aux lecteurs de se forger leur opinion. Pour désamorcer ce thème un peu fort, l’autrice allemande n’hésite pas à avoir recours à l’humour. Rire de la situation pour la faire comprendre.

Le trait de Tanja Esch est très rond, ce qui apporte beaucoup de lisibilité aux cases et à l’action.

  • Les détectives du cagibi : La nouvelle est une alien
  • Autrice : Tanja Esch
  • Éditeur : Biscoto
  • Prix : 17 €
  • Parution : 17 janvier 2021
  • ISBN : 9782379620294

Résumé de l’éditeur : Nils, Rita, Sacha et Théo, les quatre Détectives du Cagibi, résolvent des enquêtes de toutes sortes. Enfin… ils aimeraient bien ! Mais dans le quartier, il ne se passe RIEN, pas le moindre petit mystère, pas le moindre comportement étrange… jusqu’à l’arrivée de Lily, la nouvelle de l’école. Elle est super bizarre ! Vraiment suspecte ! Si on cherche bien, on devrait trouver quelques indices troublants, non ? En deux mots : Un groupe de jeunes détectives prêts à tout, une enquête haletante qui prend des virages de plus en plus étranges à mesure que le récit progresse, des dessins dynamiques… Tanja Esch propose à ses jeunes lecteurs une aventure pleine de tension mêlant enquête policière… et science-fiction. Une bande dessinée qui pose des questions essentielles : jusqu’où la pression du groupe, mais aussi la méfiance et la peur de ce qui nous est étranger, peuvent-elles nous mener ?