Otomo : Grand Prix d’Angoulême 2015

Le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême sacre le père d’Akira : Katsuhiro Otomo. Après l’américain Bill Watterson, créateur de Calvin & Hobbes, les auteurs ont élu Grand Prix de la Ville d’Angoulême le maître mangaka japonais.

DÉBUTS DANS LE MANGA

Katsuhiro Otomo, né en 1954 est un mangaka et réalisateur de films d’animation, dessinateur de la série Akira.

Passionné de cinéma et d’animation, il est engagé par les éditions Kodansha, la chaîne télé NHK ou le magazine Action Comics pour réaliser de nombreuses illustrations dans les années 70.

C’est dans ce dernier qu’il publie son premier manga : Jusei, une adaptation de Matéo Falcone de Prospère Mérimé. Il y réalisera une soixantaine d’histoires courtes. Son premier grand projet,en 1977,  Sayonara Nippon raconte les aventures d’un karatéka japonais à New-York.

AKIRA : SON CHEF-D’ŒUVRE

Mais c’est en 1982 qu’il crée son œuvre principale Akira dans la revue Young Magazine. Ce monde post-apocalyptique connaîtra un succès immédiat (700 000 exemplaires vendus pour le premier volume). En France, c’est Glénat qui publie ce manga de science-fiction, alors même que le genre est peu connu dans le pays. De nouveau, les lecteurs français s’arrachent les tomes.

AKIRA : L’HISTOIRE

En 1982, la ville de Tokyo est entièrement détruite, ce qui déclenche la Troisième Guerre Mondiale. Plus tard, en 2019, la ville-mégalopole (Néo-Tokyo) est une cité corrompue. De jeunes désœuvrés sillonnent la ville en moto, faisant régner la terreur. Une nuit, l’un d’eux, Tetsuo est emprisonné par l’armée après avoir évité un accident avec un jeune garçon.

Tetsuo fait l’objet de nombreux tests dans le cadre d’un projet militaire top secret. Ces amis essaient de le délivrer mais n’y arrivent pas. Par un hasard curieux, le jeune homme s’évade mais il n’est plus le même.

Dans le même temps, le gouvernement essaie de percer le mystère entourant Akira, un enfant doté de pouvoirs psychiques extraordinaires. Il suscite aussi l’intérêt d’une frange révolutionnaire, qui le voit comme un messie.

MASH ROOM : SON STUDIO D’ANIMATION

Il décide de fonder son propre studio Mash Room et commence à travailler sur des films d’animation comme Crusher (avec Toriyama et Takahashi), Armaggedon (avec Rintaro) et en 1988, il adapte Akira (avec Rintaro, Kawajiri, Morimoto et Kawamori).

Après Akira, Otomo ne dessine plus mais continue parfois de livrer des scénarios comme Mother Sarah, Rojin Z ou Zed.

OTOMO : GRAND PRIX D’ANGOULÊME 2015

Otomo était en lice avec Alan Moore, le scénariste anglais et Hermann, l’auteur belge pour succéder à Watterson.

Article posté le jeudi 29 janvier 2015 par Damien Canteau

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir