Bulles Vertes

À l’occasion des Rendez-vous de la Bande Dessinée d’Amiens, la rédaction de Comixtrip a pu échanger avec les commissaires des expositions proposées lors de cette 28e édition. « Un festival vert et vertueux », voilà un des thèmes chers à Sophie Mille, la nouvelle directrice de ce festival.

La rencontre avec Gilles Hautière nous a permis de découvrir, ainsi qu’à travers les œuvres de 23 auteurs, ces Bulles Vertes qui ne peuvent que nous amener à réfléchir sur l’écologie et le dérèglement climatique.

Exposition Bulles Vertes Rendez-vous de la bande dessinée d'Amiens.

 

Un festival vert et vertueux, tel est le souhait des organisateurs des Rendez-vous de la Bande Dessinée d’Amiens. Cette exposition est là pour nous le confirmer ?

Gilles Hautière : Pour cette exposition, nous avons changé notre façon de procéder pour la créer. Nous avons utilisé des matériaux recyclés. Pour la reprographie, avant nous utilisions du P.V.C.. Cette année, nous avons trouvé une nouvelle matière cartonnée recyclable. Rien que dans son aspect, cette exposition se veut plus écologique.

« On a donc franchi le pas à 100% cette année. »

Pourquoi Bulles Vertes est-elle une exposition qui se veut plus écologique ?

Bulles Vertes, c’est une volonté de la part des commissaires de l’exposition de porter cette thématique, ce sujet nous touchant particulièrement depuis un certain nombre d’années. Cette exposition nous permet d’accélérer les choses dans ce sens. On a donc franchi le pas à 100% cette année. On n’a pas produit de nouveaux écocups ou tote bags, afin de rendre le festival plus écologique.

Exposition Bulles Vertes Rendez-vous de la bande dessinée d'Amiens. crédit photo Comixtrip/ Claire Karius

Vous avez donc fait appel à 23 auteurs et autrices pour parler d’écologie, mais également de dérèglement climatique.

Le chemin de fer de cette exposition est très précis, c’est celui du bilan carbone. On a mis en place un contexte qui explique clairement ce qu’est le gaz à effet de serre, l’énergie. Puis on a divisé par thématiques : alimentation, transports, technologies… Ceci afin de voir quelles étaient les solutions d’amélioration, à la fois individuelles et collectives, pour réduire notre empreinte carbone.

On retrouve donc des œuvres très généralistes, comme Le monde sans fin ou Urgence climatique, Il est encore temps ! qui vont parler de manière très globale du dérèglement climatique et donner quelques solutions.

On a des œuvres plus précises qui n’abordent qu’une thématique et sous un seul angle, dont on s’est servi pour préciser les choses. C’est le cas de Tout un monde, Comment j’ai changé de regard sur mon mode de vie. Son autrice est partie avec son sac à dos pour voir comment différentes personnes habitent autrement dans le monde. Que ce soit dans des yourtes, des caravanes, des tiny houses. L’oasis  nous permet de redécouvrir le vivant à travers un jardin. Sous terre nous explique à travers la mythologie de quoi un sol est composé ou quels sont les nutriments qu’on y trouve.

Exposition Bulles Vertes Rendez-vous de la bande dessinée d'Amiens. crédit photo Comixtrip/ Claire Karius

Comment avez-vous fait pour ne sélectionner que 23 albums, alors que la thématique de l’écologie est de plus en plus abordée en bande dessinée ?

Ça a été très compliqué parce que cette thématique prend de plus en plus de place dans les rayons des librairies. On a d’abord pensé à la construction de notre chemin de fer, puis on est allés piocher dans les bandes dessinées qui pouvaient nous servir. Mais ce n’est pas évident, parce qu’on ne voulait pas que ce soit trop angoissant ou trop culpabilisant. En même temps, la pure fiction ne convenait pas. On aurait pu mettre The End de Zep ou Frontier de Guillaume Singelin.

Les bandes dessinées devaient être un peu didactiques et un peu fictionnelles. On a essayé de trouver cet entre-deux qui n’est pas évident.

Exposition Bulles Vertes Rendez-vous de la bande dessinée d'Amiens. crédit photo Comixtrip/ Claire Karius

En visitant l’exposition, on découvre deux niveaux de lecture. Des planches originales et en dessous des dessins sur les murs.

Ces dessins ont été faits pour habiller l’exposition et ont été réalisés par des étudiants du Master Bande Dessinée d’Amiens. Ils nous ont également aidés à réaliser un jeu de cartes, un parcours sur le bilan carbone qui relie les différentes thématiques les unes aux autres.

On a volontairement positionné plus bas des planches ou des reprographies destinées aux enfants, avec des albums plus jeunesse.

Exposition Bulles Vertes Rendez-vous de la bande dessinée d'Amiens. crédit photo Comixtrip/ Claire Karius

Différentes animations sont également proposées pendant cette exposition.

On a eu à cœur de réaliser une exposition tout public, qui puisse se visiter en famille, adultes et enfants. On a donc des ateliers, comme celui pour fabriquer des bombes à graines pour ensuite les semer partout, comme dans l’album Guerilla Green..

Il y a un atelier pour fabriquer des éponges avec des tissus recyclés afin de favoriser le Do It Yourself. Ça montre que c’est accessible et absolument pas compliqué. Notre terrarium, avec ses différentes strates de terre et de sable, contient des vers de terre et des graines, pour voir l’évolution du vivant tout au long du festival.

Exposition Bulles Vertes Rendez-vous de la bande dessinée d'Amiens. crédit photo Comixtrip/ Claire Karius

« C’est important de faire des efforts individuels. »

On découvre que les visiteurs pourront également créer des pancartes.

C’est important de faire des efforts individuels, et ainsi ensemble on peut réduire notre empreinte carbone, même si cela ne suffit pas. Il y a un pan militant et collectif à adopter si on veut que les institutions, les politiques et les industriels changent également les choses. Tout cela bouge par la manifestation et le militantisme. On invite donc le public à créer ses propres pancartes écolos et à déambuler dans la halle avec.

Exposition Bulles Vertes Rendez-vous de la bande dessinée d'Amiens. crédit photo Comixtrip/ Claire Karius

Quelles sont les personnes qui ont travaillé à la création de cette exposition ?

Nous sommes trois commissaires, Justin Wadlow, Lunatine et moi-même. Nous avons beaucoup été aidés par une trentaine d’étudiants. Picardie Nature et la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) nous ont fourni du contenu sur la partie biologie. Des salariés de l’association On a marché sur la bulle ont corrigé les textes.

Exposition Bulles Vertes Rendez-vous de la bande dessinée d'Amiens. crédit photo Comixtrip/ Claire Karius

« En tout cas, tout le monde a l’air de se prendre au jeu. »

Quels sont les premiers retours sur l’exposition ?

Ce sont principalement ceux des scolaires qui ont visité l’exposition la semaine avant l’ouverture au public. Tous les jour,s des lycéens, collégiens et écoliers sont venus avec des médiateurs. Selon leurs profils, certains étaient très touchés par cette thématique alors que d’autres ne l’étaient pas du tout. Le plus important est que cette exposition ait fait parler et ait créé des moments de discussion entre les classes, les professeurs et les élèves.

En tout cas, tout le monde a l’air de se prendre au jeu.

Exposition Bulles Vertes Rendez-vous de la bande dessinée d'Amiens. crédit photo Comixtrip/ Claire Karius

Merci beaucoup Gilles Hautière de nous avoir présenté l’exposition, qui ne devrait pas laisser ses visiteurs indifférents.

 

Liste des 23 bandes dessinées figurant dans l’exposition Bulles vertes :

  • L’Oasis de Simon Hureau (Dargaud)
  • War and Peas : Salut La terre de Jonathan Kunz et Elizabeth Pich (Les Requins Marteaux)
  • Tout un Monde, Comment j’ai changé de regard sur mon mode de vie de Émilie Saitas  (Delcourt)
  • Petit traité d’écologie sauvage de Alessandro Pignocchi (Steinkis)
  • Urgence Climatique de Ivar Ekeland et Etienne Lécroart (Casterman)
  • La Ride de Simon Boileau et Florent Pierre (Dargaud)
  • Procrastination écologique de Maïté Robert (Dargaud)
  • Ecolila de François Olislaeger (Actes Sud)
  • Sous Terre de Mathieu Burniat (Dargaud)
  • Algues Vertes, l’histoire interdite de Inès Léraud et Pierre Van Hove (Delcourt)
  • Jours de sable de Aimée de Jongh (Dargaud)
  • Satanisme et Écoresponsabilité de Loïc Sécheresse (Dupuis)
  • Le Monde sans fin, miracle énergétique et dérive climatique de Jean-Marc Jancovici et Christophe Blain (Dargaud)
  • Guerilla Green de Ophélie Damblé et Cookie Kalkair (Steinkis)
  • Saison Brune et Saison Brune 2.0 de Philippe Squarzoni (Delcourt)
  • 10 idées reçues sur le climat de Myriam Dahman, Charlotte-Fleur Cristofari et Maurèen Poignonec (Glénat)
  • La Biodiversité, La Foret et Les Océans de Hubert Reeves et Daniel Cazanave (Le Lombard)
  • Ze journal de la famille (presque) zéro déchet de Bénédicte Moret (Le Lombard)
  • Ma vie plus verte de P.F Radice (Casterman)
  • Trois Filles Debout de Séverine Vidal er Anne-Olivia Messana (Jungle)
  • Mission Déconnexion de Léo Louis-Honoré & Laurence Bril (Rue de l’échiquier)
  • Plastic Tac Tic Tac de Capucine Dupuy et Terreur Graphique (Dargaud)
  • Circuit court de Tristan Thil et Claire Malary (Futuropolis)

 

Exposition Bulles Vertes Rendez-vous de la bande dessinée d'Amiens. crédit photo Comixtrip/ Claire Karius

Article posté le mercredi 05 juin 2024 par Claire Karius

Exposition : Bulles Vertes

Communiqué du Festival Bd D’Amiens :

Exposition collective

Les enfants jouent tous de manière infiniment sérieuse ; et, en jouant, inventent un autre monde qui s’accorde à leurs désirs et à leurs joies. Parfois… à leurs peurs (aussi).

Peut-être que pour apprendre à vivre au milieu des vivants, humains ou non, nous devrions faire comme eux : imaginer un jeu qui nous sauverait du désastre. Un jeu qui nous enseignerait à vivre, à consommer, à nous nourrir, à nous loger, à nous amuser… ou encore à nous transporter de manières différentes.

Jouer tous ensemble en regardant le monde autour de nous comme un espace habité qui nous est offert en partage, et non un espace qui nous reste étranger. Un endroit où la terre et les vivants, humains ou non, se soulèveraient pour inventer… passionnément, harmonieusement et avec humour… un monde infiniment plus joyeux !

Ceci est le chemin, artistique, philosophique et politique que propose l’exposition Bulles Vertes qui s’appuie sur de nombreuses bandes dessinées.

À propos de l'auteur de cet article

Claire Karius

Passionnée d'Histoire, Claire affectionne tout particulièrement les albums qui abordent cette thématique, mais pas seulement. Elle aime également les lectures qui savent l'émouvoir et lui donnent espoir en l'Homme et en la vie. Elle partage sa passion de la bande dessinée dans l'émission Bulles Zégomm sur Radio Tou'Caen et sur sa page Instagram @fillefan2bd.

En savoir